GESUALDO : UNE RÉUSSITE LUMINEUSE

La Compagnia del Madrigale confirme son statut d'ensemble de référence dans l'interprétation des œuvres chargées d'émotions de Carlo Gesualdo.

Après la publication de deux disques remarquables, dédiés au sixième livre de madrigaux de Gesualdo (Glossa, 2013) et au premier livre de Marenzio (Glossa, 2013), la collaboration des cinq chanteurs de La Compagnia del Madrigale avec le label espagnol se poursuit, à un rythme décidément effréné (trois disques en un peu plus d’un an !). Les deux précédents disques avaient révélé un ensemble supérieurement convaincant dans les madrigaux tardifs, parvenant à trouver une clarté, une fluidité sans doute jamais atteintes par d’autres auparavant, se posant d’emblée comme une référence dans l’interprétation de ces répertoires. Sans conteste, ce troisième disque est une réussite du même degré que les deux premiers, qui confirme le statut de l’ensemble. Légèrement plus sobres que les derniers madrigaux du compositeur, moins concentrés en chromatismes, les Tenebrae Responsoria pourraient se prêter à une réalisation en chœur : la récente version du Collegium Vocale Gent (PHI, 2013) l’a notamment montré. Mais à l’écoute de la présente version, réalisée avec solistes, on en vient à douter qu’aucun chœur puisse jamais proposer une version aussi convaincante. En effet, l’impressionnante souplesse des voix, leurs micro-inflexions de tempo et de dynamiques, ainsi que la richesse impressionnante de la palette sonore, du plus sombre recueillement aux flamboiements grandioses, semblent ici donner sens à chaque détail. Tout semble trouver une cohérence, y compris les audaces les plus surprenantes, les ruptures les plus brusques : d’un bout à l’autre, le discours est parfaitement maîtrisé, sans que l’on ne perde rien de la violence expressive qui sous-tend l’ensemble du recueil.