George Floyd, Adama Traoré : la presse se déchire sur l’attitude du gouvernement

En Une du Figaro, l’éditorialiste Yves Thréard dénonce le « syndrome de Stockholm », autrement dit, les antiracistes français qui exploitent la mort de George Floyd pour piéger le gouvernement. George Floyd dont les obsèques hier font la Une de Libération, des DNA, du Figaro.

 

Christophe Castaner prêt à poser un genou en terre pour George Floyd

Mais Yves Thréard s’étouffe ce matin quand Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, se dit prêt à poser un genou à terre pour George Floyd et considère que l’émotion saine peut parfois dépasser les règles juridiques. Il est même hors de lui quand il constate que Nicole Belloubet, la ministre de la justice, propose de recevoir la famille d’Adama Traoré.

 

A lire aussi

 

 

Il lui oppose la séparation des pouvoirs et compare ce camouflet à l’affaire Léonarda qui avait opposé une fin de non-recevoir à François Hollande qui lui offrait de rester en France. Alors que les obsèques de George Floyd font la Une de Libération, des Dernières Nouvelles d’Alsace et du Figaro, Valeurs Actuelles décide de faire entendre ce qui ne se dit pas dans certains médias : émeutes raciales aux USA, affaire Traoré en France, la gauche veut imposer une guerre ethnique.

 

 

Racisme dans la police : pour Valeurs actuelles, l’affaire Adama Traoré n’est pas une bonne cause

Pour Valeurs Actuelles, pas question de laisser Assa Traoré, son entourage et les associations communautaristes, indigénistes et antiraciste dicter leur loi à l’Etat. Et le magazine se livre à un exercice de fact-cheking de l’affaire Traoré pour aboutir en substance à cette conclusion : le racisme de la police en France n’est pas une bonne cause et Adama Troré pas la bonne victime. Et dans le Figaro Yves Thréard n’est pas loin de cette ligne, il écrit ce matin : les enragés de la cause identitaire manifestent depuis une semaine pour dénoncer le racisme des forces de l’ordre. Et que leur répond l’exécutif ? Tels des otages atteint du syndrome de Stockholm ? Ils leur donnent presque raison. Pour Thréard voilà un spectacle surréaliste et désolant. En réalité, qu’ils écrivent dans Valeurs Actuelles ou dans le Figaro, certains « Gaulois réfractaires » demandent ce matin des comptes au nouveau monde.

 

A lire aussi

 

C’est le titre de Une de Valeurs Actuelles et du dernier livre de Philippe de Villiers. Valeurs Actuelles qui pose un genou à terre devant l’homme de droite, chouchou des magazines conservateurs (il faisait ce week-end la une du Figaro magazine). Il faut lire cette interview ne serait-ce que pour y goûter en souriant le langage fleuri et imagé du fondateur du Puy du Fou, parce que c’est une langue qu’on ne lit plus, parce qu’elle est drôle, poétique et complètement barrée aussi. Il faut aussi le lire : « on a fait accepter au peuple français l’automutilation de ses libertés essentielles, celle de travailler, de circuler, de commercer, de créer et de prier ». Une indignation qui n’est pas si éloignée de celle de BHL quand il déclare dans la règle du jeu : « on nous a privé absolument tous, de notre liberté d’aller et de venir. Elle a fait de nos logements des prisons volontaires. Et elle nous a ramenés – avec, encore une fois, notre assentiment ! – à l’âge de la garderie et du jardin d’enfants ». De Villiers/BHL même combat, qui l’eût cru ?

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique