Geoffroy Couteau, forgé aux élévations (FAE)

Esprit clair, yeux rieurs et spontanés, doigts souples et mains solidement charpentées, coeur vaillant, Geoffroy Couteau est tombé dans la potion magique brahmsienne quand il était petit. Sans amoindrir sa mélancolie, sans effacer la nostalgie, il rend au « jeune aigle » célébré par Schumann cet idéal au front pur qu’on a eu tendance à oublier derrière la barbe, le ventre et la bière.

Voici son programme :

– Bach, Cantate BWV 127, Aria « Die Seele ruht in Jesu Händen », N.Oostenrijk (soprano), Amsterdam Sinfonietta, Jaap ter Linden (dir.)
– Beethoven, Quatuor à cordes n°5 op. 132, 3ème mouvement « Molto adagio », Quatuor Artemis
– Schumann, Humoreske, Einfach op.20, par Radu Lupu

Petites Madeleines musicales :

– Schubert, Quintette D956 avec deux violoncelles, 2ème mouvement, P.Casals, I.Stern, A.Schneider, M.Katims, P.Tortelier
– Brahms, Trio avec piano n°1 op. 8, 1er mouvement,  J.Suk, J.Starker, J.Katchen
– Brahms, Gestillte sehnsucht op. 91, par Kathleen Ferrier