« Geisha ou le jeu du shamisen »

Une plongée en BD dans l’univers des Geishas

Dans ce roman graphique en noir et blanc, on suit Setsuko, fille d’une famille que la pauvreté conduit vers la ville. Suite à l’accident de son père, ce dernier est contraint d’arrêter son travail et ne peut plus subvenir aux besoins de sa famille. C’est alors que la jeune Setsuko est conduite dans la maison de madame Tsushima. Elle y découvre « le luxe et la volupté » dans cette maison du raffinement. Mais sous ce faste apparent, Setsuko va rapidement connaitre la réalité de la vie qui l’attend. Elle va d’abord perdre son nom pour celui de Kitsune et commencer son travail de servante.

A travers l’initiation de Setsuko, on plonge dans le monde de la prostitution japonaise du début du XXe siècle, dans lequel tout est codifié. De plus, l’ « okiya » de madame Tsushima est une maison de rang supérieur dans laquelle on distingue les geishas des prostitués. Les premières ne vendent pas leur corps. Dès le plus jeune âge, elles suivent une éducation stricte : un enseignement général dans des écoles privées, des cours de danse, de chant ou de shamisen, instrument préféré des geishas. C’est d’ailleurs par cet instrument que Setsuko tirera son épingle du jeu…

Christian Perrissin et Christian Durrieux signe là un premier tome très réussi, très documenté avec des personnages extrêmement attachants. On attend la suite !

Stan Silla