« Le Front national est en pleine refondation » Marine Le Pen

Ce matin à 8h15 sur Radio Classique

Marine Le Pen, présidente du Front national
Invitée de Guillaume Durand

« Le Front national est en pleine refondation »

A propos de Laurent Wauquiez

« Il fait comme ses prédécesseurs, lorsqu’il est en élection, il a une parole forte, mais en réalité à chaque fois qu’ils sont élus, ils laissent tout filer. »
(…)
« Il y a une question de morale : quelle est la valeur de ces responsables politiques qui en réalité tiennent les mêmes propos que nous tout en cherchant à nous mettre au banc de la vie politique française. »
(…)
« S’il était véritablement sincère et accessoirement honnête, Laurent Wauquiez dirait : « nous nous sommes trompés, nous avons échoué lorsque nous étions au pouvoir, nous aurions dû mener une politique extrêmement ferme (…) et en réalité c’est le Front national qui avait raison » mais ils ne disent pas cela. »
(…)
« Il fait le constat que les électeurs des Républicains en vérité pensent la même chose que le Front national et il adapte son discours pour éviter la fuite de ses électeurs et de ses adhérents vers le Front national. »
(…)
« La vraie question que les électeurs doivent se poser est : quelle est la part de sincérité dans ses discours, surtout lorsque que monsieur Wauquiez prend comme bras droit, le bras droit d’Alain Juppé ? »
(…)
« A un moment donné il faut être cohérent, c’est tout ce qu’on demande aux responsables politiques (…) Il y a une chose que les électeurs ne supportent pas, c’est le mensonge. »
(…)
« Il y a un sondage qui est intervenu dimanche sur ce que voteraient les Français si l’élection présidentielle avait eu lieu il y a 3 jours, et tous les candidats font de meilleurs scores, y compris moi-même, sauf le candidat des Républicains qui perd 5 points. »
(…)
« Ils sont en perdition. »

A propos du Front national

« Le Front national est en pleine refondation, il a l’avantage d’être capable de se remettre en cause. »
(…)
« Nous avons des points forts mais nous devons travailler pour créer un grand mouvement politique moderne dans la suite de l’évolution que le FN a vécu depuis 2011, car j’ai impulsé de grands changements au sein du parti. »
(…)
« Au mois de mars cette refondation sera achevée et le congrès viendra valider en quelque sorte cette refondation. Nous mettons tout sur la table. »
(…)
« J’ai voulu changer les statuts du Front national (…) pour permettre d’élargir les conditions de présentation des candidatures. La justice a annulé ces statuts. Je suis obligée d’attendre le congrès prochain pour faire modifier ces statuts et j’en suis navrée. »
(…)
« Nous sommes tenus par nos statuts. Ces statuts ont 45 ans et sont sans doute obsolètes mais objectivement on ne peut pas me reprocher de pas avoir souhaité les changer. »

A propos de l’Euro

« Nous sommes pour la souveraineté du pays. »
(…)
« Nous voulons être un pays libre, nous considérons que cette souveraineté a été volée, et dans cette souveraineté il y a les frontières, il y a nos lois, il y a nos monnaies mais nous considérons que les Français craignent une sortie brutale. Alors par conséquent, nous avons fait en sorte de repousser la question de la souveraineté monétaire. »

A propos de l’accord sur les travailleurs détachés conclu par Macron

« C’est un enfumage. (…) Le problème du Travail Détaché va continuer. Il n’y a pas de progrès, ou alors il est dérisoire. »
(…)
« Il y aura toujours des travailleurs étrangers qui vont venir travailler à la place de Français en payant une décharge moins chère que dans leurs pays d’origine. »
(…)
« Ils sont en train de discuter de la directive de détachement des services : ce qui se passe avec les travailleurs détachés se passera aussi demain avec les artisans qui pourront venir travailler en France. (…) Ça c’est une bombe à fragmentation dans le monde du travail. »
(…)
« Monsieur Macron n’a apporté aucune solution et il est plus intéressé par le fait d’améliorer l’image de l’Europe que d’améliorer l’image de la France et des Français. »

A propos du débat de la présidentielle 2017

« Beaucoup de journalistes m’ont peut-être décrédibilisée et souhaité se débarrasser de moi, mais pas beaucoup de Français. Le sondage de dimanche vous le montre. »
(…)
« J’ai reconnu mes failles. J’ai reconnu que j’avais manifestement raté un rendez-vous avec les Français. »
(…)
« Il y a eu une erreur stratégique. »

A propos de Dupont Aignan

« Ce n’est pas l’objectif de Nicolas Dupont Aignan de faire l’union des droites, il a une vision plus large que ça. Et je suis prête à participer à une plateforme, à discuter avec tous ceux qui sont des nationaux. »