Françoise Nyssen, l’Arlésienne du nord

Face aux mastodontes séculaires de l’édition germanopratine, Actes Sud a réussi à se faire une place au soleil : 7 000 titres de qualité, un choix éditorial éloigné des contingences marchandes et s’est même permis de décrocher le Goncourt (une fois) avec Laurent Gaudé, et un best seller avec Le fameux Millenium. Auteurs phares : Nina Berberova, Paul Auster, Alice Ferney…
Créée par un écrivain, Hubert Nyssen, dirigé par sa fille, Françoise Nyssen, l’entreprise d’Arles organise des concerts et édite des disques sur des coups de coeur. Qui dit mieux en cette période dite de vaches maigres ?
Intelligente, sensible et passionnée, la Belge Françoise Nyssen est le meilleur ambassadeur pour défendre une éthique, un respect des auteurs et un amour du livre qui sont la marque de la maison.
Et quel beau programme ! Qui avait reconnu Haydn ?
Voici son programme :
Pour les 5 oeuvres classiques :
L’aria des variations Goldberg par Jean Louis Steuermann
Le quatuor avec piano de Schumann ; le 3eme mouvement
la Sonate op.109 de Beethoven par JF Heisser le 3eme mouvement andante molto
cantabile ed expressivo
L’hommage à Pablo Casals par Luis Claret; tous les morceaux sont superbes
mais peut etre le 4eme El cant dels ocells
Iberia d’Albeniz par Heisser

Les madeleines
Mozart raconté aux enfants par Gérard Philipe
Gotingen de Barbara
Trio de Haydn en mi HXV n°28 mvt 2 allegretto

les autres morceaux
La vie : une sorcière comme les autres par Pauline Julien
L’amour: le mvt lent du concerto en sol de Ravel
la mort: cantate de buxtehude Aria Muss der tod denn nun doch trennen ?
chanté par Rene Jacobs