François-Xavier Roth, un chef à suivre

 

François-Xavier Roth fait partie de cette nouvelle génération de chefs d’orchestre qui ont assimilé la révolution baroque sans rien perdre de l’indispensable hauteur de vue nécessaire au grand répertoire. Enfant naturel de Pierre Boulez et de John Eliot Gardiner, il couvre trois siècles et demi de musique avec un égal talent.

En plus, il est de commerce agréable et sait se montrer passionnant sur les sujets qui le touchent.

J’ai un peu souffert pendant l’émission à cause d’un point de sciatique qui m’a pris par surprise en descendant de voiture. Je ne voulais pas me bourrer d’antalgiques pour ne pas dormir devant le micro. Enfin, cela va mieux aujourd’hui. Je vais continuer à prendre le métro, c’est moins dangereux.

Voici le programme de FWR :

« Toccata » de Widor (5e symphonie) par Daniel Roth

« Bourreaux de solitude » Boulez extrait du « Marteau sans Maitre » par Boulez

« Magnificat » de Bach 1er mvt par John Eliot Gardiner

Musique classique :

-Bernada Fink chante un lied de Dvorak

-Alain Marion joue Mozart (mvt lent concerto avec l’orchestre d’Auvergne)

Symphonie n° 10 de Mahler par M. Gielen

Dardanus de Rameau par Brüggen

Mélodies d’amour :

Lionel Richie « All Night long »

Earth Wind and Fire « Let’s groove »

Michel Camillo l’album avec un big band

Et un extrait de la Symphonie n° 3 avec orgue de Camille Saint-Saëns, par l’Orchestre des Siècles dirigé par François Xavier Roth, avec son père, Daniel Roth, à l’orgue.