Final Fantasy 6 et l’opéra en pixels

Final Fantasy est une des séries les plus connues du jeu vidéo, au même titre que Mario ou Fifa. Le joueur y vit des aventures dans un vaste monde à explorer et passe parfois à l’opéra comme c’est le cas dans Final Fantasy VI. Comment donne-t-on naissance à un opéra en pixels ? Réponse dans cet épisode de Retour Vers le Classique !

L’épisode :

 

Ecouter et s’abonner au podcast :
Apple Podcast / Spotify / Deezer / Google podcast / TuneIn / Podbean / Castbox

 

Final Fantasy, l’un des meilleurs représentants du « RPG » japonais

Final Fantasy VI est l’un des jeux vidéo les plus appréciés des joueurs et l’un des plus acclamés par la critique. Avec Final Fantasy VII, dont le remake va être très prochainement commercialisé sur PS4, il revient régulièrement dans les listes de meilleurs jeux de l’histoire de ce média. La série compte aujourd’hui quinze épisodes principaux et se décline sur de nombreux supports, avec de nombreux produits dérivés.

Les jeux Final Fantasy sont des RPG, un acronyme qui désigne les « role-playing games », en français « jeux de rôle ». Ce genre très codifié a d’abord existé comme un jeu de société. Les joueurs vivent des aventures dans des mondes de fantasy très inspirés de l’univers médiéval et fantastique de Tolkien. Ils contrôlent généralement une équipe de quatre personnages chargés de sauver le monde.

 

A lire aussi :

 

Avec Final Fantasy VI, les codes commencent à exploser : le jeu est très sombre, moins manichéen que les précédents, plus mature. Et surtout, les héros, qui sont particulièrement nombreux, n’arrivent pas éviter l’apocalypse : la deuxième partie du jeu se déroule dans un monde en ruines. L’atmosphère est étrange, à la fois médiévale et technologique, parfois grotesque, comme la scène qui se déroule dans un opéra.

 

Une scène de l’opéra très inspirée par la culture classique

Pour obtenir l’assistance d’un personnage amateur d’opéra, les héros imaginent un stratagème dans lequel un des personnages se fait passer pour une cantatrice et participe à une représentation.  Le joueur doit sélectionner les bonnes paroles du chant quand elles s’affichent à l’écran. Cet opéra est intitulé Maria et Draco, il raconte une histoire d’amour contrariée inspirée par Roméo et Juliette. Comme un véritable opéra, il commence par un prélude, suivi de plusieurs scènes dont un air d’amour en solo qui a marqué de nombreux joueurs.

La musique est composée par Nobuo Uematsu, un géant de la musique de jeu vidéo dont l’influence est parfois comparée à celle de John Williams au cinéma. Il a travaillé sur tous les épisodes de la série à l’exception du treizième et ses compositions ont grandement contribué à sa popularité.  Son œuvre est aujourd’hui jouée dans le monde entier, notamment à la Philharmonie de Paris en 2017.

 

A lire également :

Un opéra virtuel qui s’est transformé en un véritable récital, pour le plus grand bonheur des fans

Cette musique, composée dans les années 1990, doit tenir compte des limitations techniques des consoles de l’époque. Pour lui donner une nouvelle vie, elle a été adaptée sur scène : l’opéra est passé de l’écran aux véritables salles de spectacles.

Pour en savoir plus, je vous recommande le livre de Romain Dasnoy, L’histoire de Final Fantasy 6 – La divine épopée paru en 2017 aux éditions Pix’n Love.

 

Augustin Lefebvre

 

Retrouvez les derniers articles de Retour Vers le Classique