Festival de Verbier : le festival de tous les extrêmes

Le Festival de Verbier est bel et bien le festival de tous les extrêmes. Il a commencé jeudi dernier en Suisse !

C’est d’abord sa situation géographique exceptionnelle qui vous laisse bouche bée.

Une impasse à 1500 mètres d’altitude, enchâssée dans le magnifique cirque de montagnes du val de Bagnes. Peu banal pour un festival ! Surtout quand on pense aux pianos à queue qu’il a fallu monter jusque là haut, ou aux grands chapiteaux à installer. Une prouesse logistique réitérée chaque année depuis 26 ans.

Mais surtout, sa programmation est à vous couper le souffle… en voici quelques pépites !

Ce soir 22 juillet à 20h, le prince russe du piano Arcadi Volodos donnera Schubert, Rachmaninov et Scriabine. Il démontrera sa capacité à s’approprier n’importe quel opus des répertoires symphoniques et instrumentaux pour les accommoder avec panache et nous offrir un récital de haute voltige.

Le 24 juillet, les jeunes et époustouflants Sheku Kanneh-Mason (violoncelle) et George Li (piano) présentent un dialogue intimiste voué à faire ressortir les timbres langoureux des deux instruments, mêlés avec Mendelssohn, Debussy, Fauré ou encore Lutosławski. Le même jour, c’est Evgueny Kissin, génie avéré, qui s’emparera de Beethoven au piano avec ses magnifiques sonates Pathétique, La Tempête, ou encore Waldstein.

Le 26 juillet, vous pourrez entendre Grigori Sokolov, autre star du piano s’il en est ! Une occasion inédite de savourer le jeu inimitable du pianiste, qui rend hommage à Haydn à travers la Sonate N° 3 de Beethoven. Il fait la part belle à un éventail de pièces de maturité de Beethoven et de Brahms, et la suite du programme, pleinement romantique, laisse éclore bagatelles, romances, intermezzi et ballades.

Le 27 juillet, le violoniste Vadim Repin jouera avec sa virtuosité surnaturelle la Symphonie Écossaise de Mendelssohn et un concerto de Prokofiev avec le Verbier Festival Chamber Orchestra et sous la direction de Lahav Shani. Le même jour, pleins feux sur le jeune pianiste George Li ! sa mission : éclairer les liens musicaux et les filiations entre les œuvres de Beethoven et de Schumann.

Le 28 juillet, le violoniste Renaud Capuçon s’alliera avec le pianiste András Schiff pour explorer les sonates pour violon et piano de Debussy, Schumann et Franck.

Grand interprète de Bach, le pianiste hongrois András Schiff donnera le 1er août une partie du Clavier bien tempéré, « préludes et fugues dans tous les tons et demi-tons » du Cantor de Leipzig.

Gabrielle Seux

Les derniers coups de cœur de Radio Classique :