Féminicide à Mérignac : L’assassinat de Chahinez fait la une d’un seul quotidien

Sud Ouest donne le ton, et pourtant c’est le seul journal à faire sa une sur l’émotion et la colère suscités par le meurtre de Chahinez, mère de famille de 31 ans, brûlée vive en pleine rue par son mari qui venait de lui tirer dessus. Chahinez n’était pas qu’une épouse, elle était une mère de 3 enfants de 5, 8 et 13 ans, elle est aussi la 39e femme a être victime d’un féminicide en France depuis le début de l’année, nous rappelle le Monde.

Mounir Boutaa, n’a pas seulement tiré sur sa femme, il l’a probablement immobilisée pour aller chercher de quoi l’immoler.

L’assassinat de Chahinez n’est pas qu’un coup de sang monstrueux, c’est un acte qui semble avoir été répété, mûri puis exécuté odieusement Voilà ce qu’en disent vos journaux après l’audition des témoins encore sous le choc : plusieurs détonations suivies de cris sont entendus avenue Carnot à Mérignac, une femme s’effondre sur le trottoir, touchée aux cuisses, un homme qui la poursuit, prend un bidon dans sa camionnette garée à proximité, l’asperge d’un liquide et met le feu à son corps au sol. Donc Mounir Boutaa, n’a pas seulement tiré sur sa femme, il l’a probablement immobilisée pour ensuite prendre le temps d’aller jusqu’à sa voiture chercher ce qui allait permettre de l’immoler.

 

A lire aussi

 

Depuis mardi c’est l’émotion et la colère des voisines et des voisins, l’émotion et la colère des lecteurs de Sud Ouest et des Français, face à la récidive, l’émotion et la colère face à une justice qui avait condamné le mari mais qui n’a pas su appliquer une loi sensé protéger la victime. L’émotion et colère parce qu’en France en 2021, des hommes tuent des femmes, l’émotion et la colère en France parce qu’en 2021 des hommes tuent des femmes comme on les martyrise dans les pays les plus obscurantistes et les plus rétrogrades de la planète. L’émotion et la colère parce que Sud Ouest est le seul quotidien à faire la une sur la mort de Chahinez dont le supplice a une portée qui va bien au-delà de Bordeaux Mérignac…

David Abiker

Retrouvez l’actualité du Classique