« Fausse Note » au Théâtre Michel : L’accord parfait

Nous sommes au Philarmonique de Genève dans la loge du chef d’orchestre de renommée internationale : H. P. Miller (Tom Novembre). A la fin d’un de ses concerts, ce dernier est importuné par un spectateur envahissant, Léon Dinkel (Christophe Malavoy), qui se présente comme un grand admirateur venu de Belgique pour l’applaudir. Plus l’entrevue se prolonge, plus le comportement de ce visiteur devient étrange et oppressant. Jusqu’à ce qu’il dévoile un objet du passé… Qui est donc cet inquiétant M. Dinkel ? Que veut-il réellement ?

C’est un face à face saisissant et intriguant qui se joue sous nos yeux. Christophe Malavoy endosse l’anonymat d’un homme de la rue, humble et admiratif, puis machiavélique pour finir dominateur, sur un Tom Novembre aristocratique, suffisant, enfin humilié et contrit. La sobriété du décor, qui évoque une loge de salle de spectacle, sert les comédiens et le texte qui, de vaudevillesque, s’obscurcit de torpeurs jusqu’à provoquer le malaise. On est d’abord pris de compassion pour ce maître de musique dérangé par un fan tellement envahissant. L’intrigue le découvrira tout autre. Tout comme le musicien, dont la révélation de la vraie nature est le but que s’est fixé l’étrange visiteur. Une histoire prenante avec des comédiens saisissants.
« Fausse Note » de Didier Caron.
Théâtre Michel
38 Rue des Mathurins, 75008 Paris
De jeudi au dimanche, jusqu’au 4 mars.
Tarifs : de 29 à 49 euros.
Renseignements et réservations :
billetterie@theatre-michel.fr
– 01 42 65 35 02 dès 12h30