Faîtes entrer l’avocat

Dominique de la Garanderie a été la seule femme à être élue bâtonnier du Conseil de l’Ordre par ses pairs. Ancien membre de la Commission consultative des Droits de l’Homme, elle s’efforce d’inciter les entreprises installées à l’étranger à respecter une certaine éthique et les accompagner sur le plan juridique. On peut vouloir gagner des marchés tout en adoptant une conduite exemplaire sur le plan du droit. Ce que les Etats rêvent d’initier, les entreprises, plus souples et moins tentées de vouloir donner des leçons au monde entier, peuvent le faire.

Dominique de la Garanderie est aussi une mélomane passionnée qui ferait des kilomètres pour entendre une nouvelle production de la Tétralogie de Wagner ou un grand Verdi. Pour plaider la cause des compositeurs et des interprètes d’exception, elle s’y entend également.

Voici son programme :

Beethoven : Symphonie n° 5 – 4e mvt (Orchestre Simon Bolivar et Gustavo Dudamel)

Madeleines :

Petrouchka de Stravinsky (Boulez)

Mathe Altery : La mélodie du bonheur

Beatles : Michèle

Mahler : Chant de la Terre « L’adieu » (Kathleen Ferrier/B. Walter)

Wagner : Vaisseau fantôme – air de Senta (Rysanek/Dorati)

Bellini : Somnambule « Ah non credea… » (Callas)

Accentus : Transcription pour chœur du « Jardin féerique » de Ravel

Rossini : Petite Messe solennelle « Gratias » (Freni, Pavarotti, Raimondi)