Eric Sarner, ses Algéries, notre Algérie, l’Algérie

Un pays riche et jeune, violent, accueillant, préservé de la vulgarité du tourisme, une terre mystérieuse, la nostalgie de l’Empire, un paradis perdu, des exactions, Massu, la torture, les « événements », une nation déchirée comme au temps de l’affaire Dreyfus, « Je vous ai compris ! », des intellectuels partagés, Camus, Sénac, le drame des harkis, une culpabilité collective, un espoir, les massacres, la chanson de Serge Lama, le raï, Saint Augustin, Rimbaud, Kateb Yacine (« la langue française ? un butin de guerre ! »), les moines, les juifs, l’exil, l’oubli, Thoura ingouga oud iou, Marseille, les dattes, les figues, la fleur d’oranger… le pays de ma grand-mère.
L’humour algérien. Un kabyle qui prie, un ami qui lui parle, le kabyle qui continue à prier, sans un regard pour son ami, l’autre qui insiste, le kabyle qui achève sa prière, qui se relève et qui lui dit : « Vois-tu, quand je prie, je prie ; même si Dieu lui-même me parle, je ne Lui réponds pas. »
Voici le programme d’Eric Sarner :
ERIC SARNER
TITRES pour « Passion classique » du lundi 30 janvier :

1) Classique :

• “Combattimento di Tancredi e Clorinda” de Monteverdi. Rolando Villazon (plage 1)

• Scriabine : Prélude op. 2 n° 1 par Horowitz

• Kurt Weill : CD September Songs/The Music of Kurt Weill : plage 7 : « Speak low » : Charlie Haden + Kurt Weill (piano et chant)

• Gershwin : “Cuban Overture” dir. James Levine

2) “Madeleines”

• L’Hymne à l’amour – Edith Piaf

• “Lush Life” Joe Henderson, the Music of Billy Strayhorn. Titre n°10 : “Lush Life” de l’album éponyme.

• Roberto Goyeneche : « Sur » de Astor Piazolla
Album El exilio de Gardel/Sur El Viaje