Emmanuelle Haïm revisite Purcell avec son orchestre, Le Concert d’Astrée

Emmanuelle Haïm est l’invitée du Journal du classique ce vendredi 30 avril, à 20h. Elle dirige actuellement Didon et Enée de Purcell à Genève tandis que sa production des Boréades de Rameau, captée en 2019 à Dijon, vient de paraître en DVD.

Emmanuel Haïm dirige le Concert d’Astrée, ensemble qu’elle a fondé en 2000

Dix-huit ans après son enregistrement de Didon et Enée, Emmanuelle Haïm revisite l’opéra de Purcell avec son Concert d’Astrée dans le cadre d’une nouvelle production au Grand Théâtre de Genève mise en scène par le chorégraphe Franck Chartier. La partition a été augmentée par des scènes théâtrales destinées à approfondir l’histoire et pour lesquelles Atsushi Sakai a composé de nouvelles pages musicales. Les rôles titres ont été confiés à la mezzo-soprano Marie-Claude Chappuis et au baryton Jarret Ott, chacun interprétant d’ailleurs deux rôles tout en ayant également leur propre double incarné par un danseur. Cette duplicité des personnages crée ainsi un véritable un jeu de miroirs. Faute de pouvoir être présenté au public, ce spectacle sera filmé et diffusé lundi 3 mais à 20h sur Mezzo Live HD et sur la plateforme GTG Digital.

A lire aussi

 

Emmanuelle Haïm reviendra également ce soir sur la production des Boréades de Rameau captée en 2019 à l’Opéra de Dijon, dans la mise en scène de Barrie Kosky qui vient de faire l’objet d’un DVD publié par Erato. L’occasion de revoir ou de découvrir ce formidable spectacle qui réunissait Hélène Guilmette, Mathias Vidal, Emmanuelle de Negri ou encore Christopher Purves et avait connu un vif succès à sa création. Il faut dire qu’Emmanuelle Haïm avait su merveilleusement souligner l’incroyable force de cette partition sublimée par la vision épurée, poétique et chorégraphique de Barrie Kosky.

Laure Mézan

Retrouvez l’actualité du Classique