Emmanuel Macron perd en popularité, Jean Castex en hausse selon Elabe

Emmanuel Macron perd 2 points de confiance à 34%, selon le baromètre politique Elabe pour Radio Classique et les Echos. La popularité de Jean Castex, à 30%, a augmenté de 2 points depuis le baromètre de février.

6 Français sur 10 ne font pas confiance à Emmanuel Macron pour régler les problèmes de la France

La cote de confiance d’Emmanuel Macron baisse légèrement ce mois-ci, après deux mois de hausse : 34% des Français interrogés par Elabe estiment qu’il est en capacité d’affronter efficacement les problèmes de la France. Un chiffre qui se situe dans la moyenne enregistrée depuis le début de la crise de la Covid 19. Dans ce contexte, 60% ne lui font pas confiance, dont 31% sont encore plus défiants, et assurent qu’ils n’ont pas « du tout » confiance en lui. Le chef de l’état enregistre surtout des reculs auprès de l’électorat de Benoît Hamon (35%, -5) et des abstentionnistes(21%, -11).

 

A lire aussi

 

Roselyne Bachelot perd 7 points de popularité en un mois, à 38%

Après une forte baisse de sa popularité, -13 points entre août et décembre 2020, Jean Castex voit celle-ci reprendre des couleurs. La popularité du Premier ministre est en hausse depuis 3 mois. Il a gagné 7 points, dont 2 ce mois ci à, 30%. C’est la première fois depuis octobre que l’écart entre les cotes de confiance d’Emmanuel Macron et Jean Castex est aussi faible. Le chef de l’Etat était à 32% de confiance, Jean Castex à 28%. Dans le détail, la cote de confiance du Premier ministre est en hausse au sein de l’électorat d’Emmanuel Macron (63%, +4 et +13 points en 3 mois) et de l’électorat de François Fillon (41%, +12).

 

A lire aussi

 

Concernant les personnalités politiques les plus populaires : l’ex Premier ministre Edouard Philippe est toujours en haut du classement à 54%, devant Nicolas Hulot (-47%). Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture est en 3ème position, mais sa popularité baisse de 7 points en un mois, à 38%, alors que les artistes manifestent aujourd’hui pour défendre la Culture, un an après la mise en place des restrictions sanitaires. Si vous voulez en savoir plus sur cette mobilisation, lisez ici l’interview du ténor Stanislas de Barbeyrac, un des porte-paroles de l’association UNiSSON.

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez l’actualité du Classique