Eliahu Inbal, « président » de l’orchestre

Chef d’orchestre israélien, élève de Leonard Bernstein, grand spécialiste des symphonies de Mahler, Eliahu Inbal se voit en « président » de l’orchestre. Un groupe de musiciens, qui, à l’image d’un pays, selon lui, comprend ses élites, son ventre mou et ses « terroristes ». Charge à lui de rassembler, de convaincre et d’imposer sa vérité.

L’occasion pour ce musicien d’exception de nous faire partager ses rencontres exceptionnelles (Heifetz, Rubinstein, Gitlis, Menuhin, Michelangeli) et ses admirations (Toscanini, Furtwängler).

A propos de Barenboïm et de son Orchestre israélo-palestinien, on sent le chef d’orchestre très réservé. L’un comme l’autre ont fait une grande partie de leur carrière en Allemagne, mais ils ne partagent pas la même vision du monde. Barenboïm a fait une grande rencontre dans sa vie : l’intellectuel palestinien Edward Saïd, qui est devenu son meilleur ami. Ce n’est pas le cas d’Eliahu Inbal qui est resté dans un autre rapport de forces, lorsque De Gaulle évoquait « ce peuple d’élite, sûr de lui et dominateur ».

Cette émission détendue et agréable (enregistrée il y a deux mois) nous a valu de savoureuses anecdotes : Michelangeli se trompant dans le finale du Concerto de Schumann après avoir appris qu’une pianiste s’était trompée dans le même passage. Et Pollini se trompant à son tour dans un concerto de Chopin après que Rubinstein lui a raconté avoir eu un problème dans un passage.

Voici son programme (excellent, non ?) :

Beethoven: Ouverture de Coriolan – Inbal – Tokyo Metropolitan Orchestra / Exton. Madeleines

a) Sarasate: Airs bohémiens  (final) par Heifetz

b) Bloch: Nigun par Gitlis

c) Beethoven: Quatuor n° 14 en do dièse mineur: Scherzo. Version orchestrale.

Ses 5 Enregistrements choisis

1) Bruch: Concerto pour violon – 3e mvt / Heifetz

2) Mozart: Concerto n° 13 en do / Michelangeli

3) Beethoven: Concerto pour piano n°3 – 2e mvt / Rubinstein/Toscanini

4) Brahms: Concerto violon – 1er mvt / Menuhin – Furtwangler

5) Mozart: Laudate Dominum des Vèpres Solennes de Confessore / Annick Massis – Daniel Inbal CD- Cascavelle

a) Chostakovitch: Symphonie n°10, 2ème Mouvement (extrait). Inbal – Orchestre Symphonique de Vienne / DENON