Edmond, la pièce d’Alexis Michalik, est de retour au Théâtre du Palais-Royal

Si vous n’avez pas encore vu Edmond, il est encore temps de courir au Théâtre du Palais-Royal ! A l’affiche depuis 2016, la pièce d’Alexis Michalik aux cinq Molières joue les prolongations jusqu’au 31 décembre 2019. Retour sur ce succès théâtral qui a réuni plus de 800 000 spectateurs avec pas moins de 1000 représentations.

 

Edmond est un hommage à Cyrano

Edmond, c’est un hommage. Celui d’un comédien, acteur et metteur en scène, Alexis Michalik, à l’un des auteurs les plus reconnus du théâtre français : Edmond Rostand.

Tout se joue le 28 décembre 1897 au Théâtre de la Porte Saint Martin, lors de la première de Cyrano de Bergerac… Rostand a alors 29 ans. Sa pièce en cinq actes, écrite en alexandrins, est applaudie avec 40 rappels : le jeune soldat français de 1640, amoureux passionné, à l’esprit brillant et au nez disgracieux devient un monument du théâtre français. Quelles sont les coulisses d’un tel triomphe ? 120 ans plus tard, Alexis Michalik s’empare des instants qui ont précédé cette soirée de décembre 1897. Quoi de mieux que le thème de la genèse d’une œuvre et de la recherche de l’inspiration ? Michalik a les ingrédients de sa pièce, et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un succès !

 

Rostand et Michalik, subtiles coïncidences

Edmond, c’est une savante mise en abîme, du « théâtre dans le théâtre ». Voici le spectateur tantôt avec Cyrano de Bergerac, qui aide Christian à séduire la belle Roxanne, tantôt avec son créateur, qui cherche l’inspiration pour la pièce qu’il a promise à Constant Coquelin. Deux histoires, deux pièces, deux écritures qui se croisent et s’entrecroisent : Michalik dialogue avec Rostand. Et à bien y regarder, les deux hommes présentent de nombreux points communs. Pièces populaires au succès immédiat, œuvres de jeunesse, triomphe précédé de difficultés… Michalik semble marcher dans les pas de son maître. Ce qui est sûr, c’est qu’il a décrypté le secret du succès théâtral de ce dernier !

 

Le théâtre de troupe de Michalik

« – Edmond tu as rencontré quelqu’un ? – Oui, j’ai rencontré l’Inspiration ! ».

Michalik nous conte, avec quelques charmantes digressions et un humour parfois décalé, la relation presque amoureuse qu’entretient un artiste avec l’inspiration. Edmond est marié à Rosemonde, il a promis un chef d’œuvre à Coquelin, il doit écrire et monter cette pièce en trois semaines et il trouve en Roxanne, la femme aimée par son ami Christian, la muse dont il a tant besoin… Voilà le tableau qui se joue sous nos yeux, dans une atmosphère burlesque, truffée de clins d’œil historiques et culturels. Les douze comédiens jouent, changent de costumes et installent les décors. Rythme et authenticité sont garantis pour ce théâtre de troupe que nous aimons dès les premiers instants. Lorsque l’on pénètre dans la salle du Palais-Royal, les comédiens sont déjà sur scène et ils bavardent, habités par leurs personnages.

 

Joséphine de Gouville

 

Retrouvez l’actualité du Classique