Dorothée Mields et Hille Perl Interprètent les Cantates italiennes de Haendel

Mariage de la voix et de la viole de gambe

La cantate de 1707 éponyme de l’album – Tra le fiamme (HWV 170) – unit le mythe de Phénix renaissant de ses cendres et le conte grec d’Icare et Dédale. Elle nous transporte grâce à l’interaction impressionnante de la viole de gambe et de la soprano. La cantate spagnuola (HWV 140), qui date probablement de la même année, emploie un chitarra spagnuola (la guitare espagnole) afin de donner une teinte hispanique à l’instrumentation. L’occasion de montrer trois usages possibles de la viole de gambe en tant qu’instrument mélodique, de seconde partie vocale et de basse continue. En guise de compléments figurent des pièces purement instrumentales qui risquent de vous donner des fourmis dans les jambes en vertu de leurs qualités dansantes (chaconnes, hornpipes).
Georg Friedrich Haendel : Cantates italiennes. Dorothée Mields (soprano), Hille Perl (viole de gambe), la Folia Barockorchester (1 CD Deutsche Harmonia Mundi)