Disparition de Stanisław Skrowaczewski

Le doyen des chefs d’orchestre avait 93 ans

Après des études musicales au Conservatoire de Cracovie, Stanisław Skrowaczewski part travailler à Paris auprès de Nadia Boulanger et d’Arthur Honegger entre 1947 et 1949. Mais sa carrière de chef d’orchestre a commencé dès 1946 en Pologne lorsqu’il prit la direction de l’Orchestre Philharmonique de Wrocław. Une carrière qui allait prendre le pas sur celle de compositeur, même si son catalogue compte plusieurs symphonies et concertos, un quatuor, des mélodies et de la musique de film. En 1956, son premier Prix au Concours International de l’Académie Sainte-Cécile de Rome lui ouvre les portes des grandes phalanges internationales comme la Philharmonie Nationale de Varsovie ou l’Orchestre de Minneapolis, où il succède en 1960 à Antal Dorati.
Stanisław Skrowaczewski a choisi toutefois de mener une carrière de chef invité à partir de début des années 80, laquelle lui permet de se consacrer davantage à la composition. S’il a très tôt manifesté un grand intérêt pour la musique contemporaine polonaise – Andrzej Panufnik et Witold Lutosławski en tête -, sa discographie (Mercury, puis principalement Oehms) le montre comme un interprète inspiré des grands symphonistes allemands tels Beethoven, Brahms, Schumann et surtout Anton Bruckner, dont l’intégrale des symphonies gravée à la tête de l’Orchestre de la Radio de Sarrebruck demeure une référence. Stanisław Skrowaczewski, qui résidait aux Etats-Unis à côté de Minneapolis, nous a quittés mardi 21 février à l’âge de 93 ans.

Radio classique lui rend hommage toute la soirée de mardi 28 février.