Disparition de Nicolaï Gedda

Le ténor suédois était spécialement réputé pour le répertoire français

Plus de 70 : c’est le nombre de rôles que Nicolaï Gedda (1925-2017) a interprétés au disque et sur les plus grandes scènes du monde. Lorsqu’on lui demanda, en 1982, s’il souhaitait en ajouter à son palmarès, il rétorqua : « Non, vraiment pas. J’ai tout fait. »
Celui qui a enregistré avec les plus grands chefs (Cluytens, Karajan, Beecham…) et fut le partenaire des plus grands chanteurs de son temps (Callas, Schwarzkopf, Fischer-Dieskau…) devait sa prodigieuse carrière à un coup de tête qui, à 23 ans, lui fait renoncer à la profession d’employé de banque afin d’embrasser le monde lyrique. Nicolaï Gedda s’illustre alors avec un égal bonheur dans les répertoires français, russe, italien et germanique, notamment grâce à son étonnante facilité d’apprentissage des langues étrangères. Les quelque 200 enregistrements qu’il nous laisse, en grande majorité pour la firme EMI (Warner), donnent à entendre ce timbre clair aussitôt reconnaissable, et témoignent de la richesse extraordinaire de son répertoire. Nicolaï Gedda nous a quittés le 8 janvier dernier à l’âge de 91 ans.