Déforestation : vers la fin de l’écosystème de l’Amazonie ?  

C’est du jamais-vu depuis 2008, la déforestation en Amazonie a bondi de 30% en un an. Près de 10 000 km2 de forêts ont été détruits.
Les chiffres officiels ont été publiés cette semaine par l’Institut National de Recherches Spatiales du Brésil, la politique du président Bolsonaro est pointée du doigt.
Baptiste Gaborit vous en parle dans « 3 minutes pour la planète »

 

Le président brésilien Jair Bolsonaro ouvertement climatosceptique

Entré en fonction le 1er janvier 2019, le président d’extrême-droite Jair Bolsonaro a toujours affiché sa volonté d’ouvrir la forêt vierge aux activités minières ou agricoles.
Ce qui explique cette forte hausse de la déforestation sur les sept premiers mois de l’année. Un phénomène déjà constaté en 2007 et 2008, avant de s’estomper les années suivantes.  

Ecoutez la chronique « 3 minutes pour la planète » de Baptiste Gaborit. 

 

 

20% de l’Amazonie dévastée

 L’association environnementale Greenpeace fustige la baisse des moyens pour lutter contre la déforestation depuis l’arrivée au pouvoir du président Bolsonaro. Il a coupé des crédits et exercé des pressions sur les organismes de contrôles.  

Pour les scientifiques, le risque est d’atteindre le point de « non-retour », quand l’Amazonie se transformera en savane. 

 

L’institut de recherche menacé par Jair Bolsonaro

 Autre phénomène dénoncé par les ONG environnementales : la multiplication des foyers d’incendie. De nombreux agriculteurs pratiquent le brûlis sur les zones déboisées pour pouvoir les cultiver.  

Selon l’Institut National de Recherches Spatiales du Brésil (INPE), il y a eu pratiquement autant d’incendies en Amazonie entre janvier et septembre (66.750) que sur l’ensemble de l’année 2018 (68.345). 

Un organisme menacé par Jair Bolsonaro. En août dernier, Ricardo Galvao, le directeur de l’INPE a été remercié par le président brésilien, qui l’avait accusé d’exagérer l’ampleur de la déforestation en Amazonie. 

 

Retrouvez l’actualité du Classique