De Funès : sus au pianoforte

patrick-de-funes.jpg
J’ai rencontré Patrick de Funès en Tunisie grâce à des amis communs. Il a commencé à raconter comment son père, qui avait commencé sa carrière comme pianiste de bar, avait rencontré Sviatoslav Richter. C’était lors d’un concert à l’ambassade d’URSS. « J’espère que vous ne vous êtes pas trop embêté » s’est excusé le virtuose à la fin de son concert. Comme Louis de Funes était une star en Union soviétique également, il était placé devant les officiels.

Le livre de Patrick de Funès, « Médecin malgré moi », brûlot contre la médecine en col blanc, figure parmi les meilleures ventes depuis des semaines. Il a été ravi de venir faire cette émission qui le changeait des histoires de cathéters et de thermomètres.

Son numéro « contre le pianoforte » était particulièrement réussi, mais son franc-parler avait aussi de quoi agacer des auditeurs (surtout les baroqueux).

En sortant de l’émission, Josette Samson François, la veuve de l’illustre pianiste, m’a téléphoné. Le bonhomme lui avait plu. Et vous ?

Voici son programme :

Patrick de Funès

Beethoven : Sonate Appassionata 3e mvt par ARRAU

Madeleine

Morceau de jazz au piano (plutôt gai)

Rhapsodie hongroise n° 2 de Liszt

Symphonie Nouveau Monde 4e mvt –

Mozart : Cosi fan Tutte « Eccovi il medico » (Karajan)

Bach : Variations Goldberg – Variation 3 (TURECK)

Chopin : Préludes n° 6, 7 & 9 (Richter « The master »)

Mozart : Sonate KV 333 – 1er mvt – Horowitz in Hambourg

Impromptu de Schubert par Badura Skoda puis Zimerman

Hélène Grimaud : Concerto n° 4 de Beethoven 3e mvt