Condé-sur-Sarthe : “ Nos prisons sont des passoires où le laxisme règne” estime Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan, député et président de Debout La France, était l’invité politique de Renaud Blanc ce mercredi 06 mars, à 8h15.

 

Les prisons françaises sont-elles trop laxistes ?

“ Nos prisons sont des passoires où le laxisme règne. Il faut simplement avoir le droit de fouiller à nouveau nos prisonniers” affirme Nicolas Dupont-Aignan au lendemain de l’attaque dans la prison de Condé-sur-Sarthe.

Le président de Debout La France accuse par ailleurs le précédent gouvernement d’avoir accepté que la “Cour européenne des soi-disant droits de l’homme” interdise les fouilles des prisonniers. “C’est le mal des prisons” regrette-t-il, en proposant d’envoyer les terroristes dans un “bagne propre”. “On ne peut pas laisser des islamistes tuer nos gardiens (…) dans “l’indifférence générale”, affirme encore Nicolas Dupont-Aignan.

Les droites : à quand les retrouvailles ?

“ Chacun croit toujours, et c’est là le drame de la droite, qu’il peut gagner seul. Laurent Wauquiez pense qu’il peut gagner seul alors qu’ils sont à 10% dans les sondages. Marine Le Pen, qui a échoué en 2017, pense qu’elle peut recommencer ce qu’elle a fait” explique Nicolas Dupont-Aignan, qui alerte également sur “l’égoïsme des partis qui tue la droite”.

Le député en profite pour relancer son appel au rassemblement : “ J’ai tendu la main. Moi je mène une liste avec des gens du Rassemblement national et des Républicains, mais pour la prochaine fois, je suis convaincu que les électeurs de droite forceront à l’union”.

La frontière nationale vs la frontière européenne

“La seule frontière qui vaille est la frontière nationale” affirme Nicolas Dupont-Aignan. Il estime que la frontière européenne voulue par Emmanuel Macron est “impossible” à mettre en place. “ Des pays comme la Grèce ou la Hongrie n’ont aucun intérêt à contrôler leurs frontières parce que les migrants ne s’arrêtent pas chez eux : ils viennent chercher les aides sociales chez nous”assure-t-il. Emmanuel Macron “ne veut pas changer le système qui ne marche pas, il veut l’aggraver” conclu le président de Debout La France.

Retour des djihadistes ou la France “dépotoir”

“ Je ne veux pas qu’ils reviennent” affirme Nicolas Dupont-Aignan qui propose “la déchéance de nationalité pour les binationaux ». Il juge par ailleurs qu’il faut une reprise des relations diplomatiques avec Bachar El Assad afin que “ces criminels de guerre soient jugés en Syrie et en Irak”. Interrogé sur le retour des enfants de djihadistes, le parlementaire soutient qu’ils doivent rester sur place avec les familles. “Est-ce que la France va être le dépotoir de l’humanité, de barbares, de criminels de guerre, de gamins qui ont tué à 8 ans ?”

 

Arthur Barbaresi