Concours international de Besançon : « la qualité des finalistes n’a pas permis de les départager ! »

©FestBesancon

Le jury du Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon n’a pas réussi à départager les 3 finalistes de sa 57édition. Le Grand Prix n’a donc pas été attribué cette année mais la Française Chloé Dufresne, le Chinois Jong-Jie Yin et le Sud-Coréen Deun Lee se sont vus décerner une « mention spéciale » qui récompense la qualité de leurs prestations.

Seiji Ozawa sacré au Concours international de Besançon en 1959

« La diversité des qualités des finalistes ne permettait pas de les départager » indique le communiqué diffusé samedi à l’issue du prestigieux Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon. Dans la salle du théâtre Ledoux, la Française Chloé Dufresne, 29 ans, le Chinois Jong-Jie Yin, 21 ans, et le Sud-Coréen Deun Lee, 32 ans, s’étaient succédés dans l’après-midi à la direction de l’Orchestre National de Lyon pour interpréter la Symphonie n°5 en mi bémol majeur, opus 82 de Jean Sibelius et une pièce créée par Camille Pépin, compositrice en résidence au festival international de Besançon.

A lire aussi

Vingt finalistes âgés de 20 à 35 ans, sélectionnés parmi 176 candidats à Pékin, Montréal, Berlin, Paris et Besançon, ont participé la semaine dernière aux ultimes épreuves de la 57édition du concours fondé en 1951 et organisé tous les deux ans. Réputé comme le plus complet et le plus varié au monde, le Concours international de Besançon a récompensé quelques un des plus grands chefs d’orchestres tels que Gerd Albrecht, Seiji Ozawa, Michel Plasson, Ben Glassberg, Claire Gibault, Marc Soustrot ou encore Lionel Bringuier.

Chloé Dufresne a remporté 2 autres distinctions

Paul Daniel (ex-directeur musical de l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine), le président du jury, a salué « la très bonne maîtrise de Jong-Jie Yin », « l’enthousiasme et la communication avec les artistes » de Deun Lee, ainsi que sa « régularité », et « l’originalité et la fraicheur des intentions de direction de Chloé Dufresne ». Les mentions spéciales sont chacune dotées de 3000 euros, d’une montre Lip et d’opportunités de travail auprès des orchestres et festivals partenaires du concours.

A lire aussi

 

Chloé Dufresne s’est également distinguée en remportant les 2 « coups de cœur » attribués par l’Orchestre National de Lyon et par le public du festival. Déjà lauréate cette année du Concours Malko (Danemark) et du Tremplin des jeunes cheffes de la Philharmonie de Paris en 2018, la jeune femme, originaire de Montpellier, qui a bénéficié des conseils d’Alain Altinoglu et d’Alexandre Piquion au Conservatoire de Paris (CNSMD), est diplômée (Master) de la Sibelius Academy d’Helsinki. En février prochain, Chloé Dufresne dirigera Le Voyage dans la lune de Jacques Offenbach à l’Opéra National Nice-Côte d’Azur.

Philippe Gault (avec AFP)

Retrouvez l’actualité du Classique