Concert : l’apothéose de la clarinette, Paul Meyer joue Mozart et Brahms

Rendez-vous dimanche 13 octobre à 17h au Théâtre Montansier à Versailles pour une traversée en musique de Mozart à Brahms avec Paul Meyer. Le clarinettiste passionné de musique de chambre, fondateur de l’ensemble Les Vents Français, sera accompagné par le Quatuor Parisii pour interpréter deux œuvres prodigieuses.

 

Le limpide et cristallin Quintette « Stadler » de Mozart

Achevé à Vienne en 1789, le Quintette avec clarinette en la majeur ouvre la voie à une nouvelle forme de musique. Alors qu’il était de tradition d’accompagner un instrument à vent par un trio de cordes, Mozart réunit avec cette composition un quatuor et une clarinette. Cette œuvre, c’est aussi l’histoire d’une amitié, celle de Mozart et de Stadler. Les deux compositeurs se rencontrent à Vienne en 1781. Stadler est alors un des plus grands clarinettistes de son temps. Tout comme le Trio des Quilles et les solos de la Clémence de Titus, cette pièce a été composée par Mozart pour Stadler, en moins de trois jours, deux ans avant sa mort.

 

A lire aussi

 

 

Le Quintette op. 115 de Brahms

« J’en ai assez ; maintenant c’est au tour des plus jeunes ». Près d’un siècle après la mort de Mozart, Brahms, fatigué, s’apprête à poser la plume. Richard Mühlfeld lui fait cependant changer d’avis… Brahms écoute en 1891 à Meiningen un concert de ce clarinettiste, et tombe sous le charme de l’instrument de celui qu’il surnomme désormais « Mademoiselle Clarinette ». Il compose alors ce Quintette avec clarinette en si b mineur, accueilli par un triomphe par la critique viennoise.

 

Ce concert est donc un hommage. Celui de Paul Meyer à ces deux compositeurs de génie, mais aussi un hommage de Brahms à Mozart, que les musiciens font revivre le temps de ce récital, au rythme du timbre chaud et sensible de la clarinette de Paul Meyer.

 

Joséphine de Gouville

 

Retrouvez l’actualité du Classique