Ces tableaux de maître qui affolent les collectionneurs

En ce début de semaine, un portrait de Van Gogh a été enfin attribué à l’artiste. Des années d’expertises pour cette toile qui appartient au musée d’Oslo. Dans son Journal Imprévisible, Renaud Blanc revient sur ces tableaux découverts ou redécouverts et qui affolent les collectionneurs.

 

Ecoutez le Journal Imprévisible de Renaud Blanc

Le Salvator Mundi de Leonard De Vinci a été vendu 450 millions de dollars

Le meilleur exemple reste le Salvator Mundi de Leonard De Vinci, mis aux enchères en novembre 2017 à New-York et vendu en 19 minutes. Le prix du tableau atteint 400 millions de dollars, auxquels il faut ajouter les taxes, ce qui s’élève à 50 millions, 450 millions de dollars pour un acheteur qui a gardé l’anonymat mais qui pourrait être un émir du Golfe. Histoire assez incroyable de ce tableau qui divise encore les experts et que l’on n’a pas revu depuis cette vente. Robert Simon, l’ancien propriétaire du Salvator Mundi, aurait acheté sur un catalogue en Louisiane le tableau pour un peu plus de 1.000 dollars au début des années 2000. Une toile qui a changé de main à plusieurs reprises et qui avait même atteint la somme ridicule de quelques dizaine de livres sterling en 1954.

 

Un tableau d’Auguste Renoir vendu sur Le Bon Coin ?

En 2015, un habitant de Villeurbanne, Hamed Ziani achète sur Le Bon Coin une toile 700 euros et pense avoir mis la main sur une œuvre d’Auguste Renoir. Il a investi toute ses économies pour tenter de faire expertiser le tableau qu’il identifie comme étant Soir d’été peint en 1864 et déclaré perdu par l’Institut National d’Histoire de l’Art. Même pigmentation, même époque, mais les experts sont divisés. Voila des années qu’ Hamid Ziani espère décrocher le Graal. A Toulouse en 2014, un Caravage a été découvert dans un grenier.

 

A lire aussi

 

On débarrasse les combles et on tombe sur un chef d’œuvre qui dort dans la poussière depuis 2 siècles. Marc Labarbe, commissaire-priseur est à l’origine de cette découverte. La photo du tableau est envoyée au cabinet Turquin, spécialisé dans les tableaux anciens. Là, aucun doute, c’est bien une œuvre du Caravage, Judith et Holopherne. Il sera vendu très discrètement entre 100 et 150 millions d’euros.

 

Une toile du 13ème siècle de Cimabue vendue 20 millions d’euros

Une autre histoire similaire date de juin dernier. Une vieille dame quitte sa petite maison à Compiègne pour finir ses jours dans une maison de retraites. Des commissaires-priseurs viennent voir si quelques objets pourraient être vendus et là, un petit tableau retient leur attention.

Le Christ moqué, de Cimabue. Vers 1280

Après expertise, ce petit tableau qui aurait pu finir aux encombrants date de 1280 et a été peint par l’artiste italien Cimabue et vendu 20 millions d’euros. La vieille dame peut couler des jours tranquilles dans sa maison de retraite.

 

Renaud Blanc

 

Retrouvez l’actualité du Classique