Cédric Villani « La formation est la meilleure façon de se préparer aux révolutions en cours »

Ce matin à 8h15 sur Radio Classique

Cédric Villani, mathématicien et député LREM de l’Essonne
Invité de Guillaume Durand

« La formation est la meilleure façon de se préparer aux révolutions en cours »

A propos de Christophe Castaner

« Il est normal que la mise en place d’un mouvement d’une aussi grande ampleur se fasse avec quelques petites contestations. Avec l’arrivée de Christophe Castaner, nous avons un leader respecté, très compétent, qui a fait la preuve de sa capacité de communication et de son franc-parler. »
(…)

A propos d’En Marche

« Il y a eu un mouvement de cent marcheurs qui sont partis, mais cent c’est une toute petite poignée par rapport à tout l’ensemble. »
(…)
« S’il n’y a pas de mouvement pour soutenir une formation politique, la formation politique s’écroule. »
(…)
« L’Europe a été mon premier combat politique et elle continue de l’être. C’est la raison pour laquelle je suis entré à En Marche. L’avenir de la France dépend de l’Europe. »

A propos de Laurent Wauquiez

« Avec Laurent Wauquiez nous nous retrouvions à l’époque où nous étions à Normale Sup ensemble, sur une même valeur commune qui était celle de l’amour de la bande dessinée. »
(…)
« Je regrette l’attitude de Laurent Wauquiez consistant à taper de façon violente sur Macron. »
(…)
« La droite est devenue très ferme, voire fermée. »

A propos du QI

« Il y des mesures qui montrent qu’on a une tendance à la baisse pour le quotient intellectuel en Occident. Les raisons ne sont pas complétement claires. »
(…)
« Il y a une difficulté de la transmission, difficulté de la concentration. Les neurosciences nous disent aujourd’hui que la capacité de concentration diminue. »
(…)
« Nous sommes en permanence soumis à de l’information et de la communication. Les communications sont bien pour transmettre des idées mais si cela vient parasiter votre temps de réflexion, cela n’a pas que des effets positifs. »

A propos de l’intelligence artificielle

« Il est vrai que les mathématiques prennent de plus en plus d’importance dans le monde actuel et futur. »
(…)
« Ce que vous disent les recruteurs et les responsables de pôle de compétitivité, c’est que ce qui est le plus recherché ce sont des profils qui ont plus d’une corde à leur arc, qui possèdent une double compétence. »
(…)
« C’est un monde où la compétence est très importante et très valorisée. La meilleure façon de se préparer aux révolutions en cours est la formation. »
(…)
« Il ne s’agit pas que l’intelligence artificielle amène à une augmentation des inégalités. Et dans la lettre de mission confiée par le Premier ministre, précisément les deux aspects sont indiqués : Comment aider la France et l’Europe à améliorer leur performance et leur compétitivité en intelligence artificielle ? Comment faire en sorte que cela ne se traduise pas par une augmentation des inégalités ? »
(…)
« Il convient de vérifier que les usages sont aussi pensés de façon à ne pas augmenter ces inégalités. Par exemple on peut utiliser l’IA pour réduire les discriminations, pour aider à la formation, pour aider à l’orientation, qui est un problème majeur actuellement dans notre système d’éducation et de formation. »
(…)
« On peut utiliser l’intelligence artificielle pour améliorer l’information des citoyens, par rapport aux droits qu’ils peuvent faire valoir, aux traitements dont ils bénéficieraient. On peut l’utiliser pour rendre accessible plus de savoir. »

A propos des mathématiques

« Mon crédo est le suivant : les mathématiques sont pour tout le monde. Il ne s‘agit pas de savoir faire programmer tout le monde mais que chacun est sa propre idée et comprenne de quoi il est question. »
(…)
« La pédagogie demain, plus encore qu’aujourd’hui, sera une affaire fondamentale pour garantir la cohésion de la société et pour garantir le fait que l’on n’aboutisse pas à des rejets massifs de technologie. »