Catherine Dubreuil, du solide et du vrai

J’ai invité Catherine Dubreuil (qui n’en menait pas large, au début) pour plusieurs raisons.
D’abord pour rendre hommage, à travers elle, à tous les fidèles de ce blog, à cette famille que vous avez réussi à créer avec talent, passion, humour et esprit d’ouverture.
Ensuite pour célébrer, par son intermédiaire, le talent des artisans au sens le plus noble de ce mot : Brahms préférait qu’on le considérât comme tel. Si l’esthétique de la laideur, de la provocation ou du conceptuel dominent parfois le monde de l’art, il n’est pas interdit, au risque de passer pour un horrible réactionnaire, de donner un coup de projecteur à ceux qui, humblement, patiemment, obstinément, prennent le temps de dessiner un personnage, d’écrire une mélodie ou de raconter une histoire. Il ne s’agit pas d’opposer les uns aux autres, mais de rétablir l’équilibre.
Catherine Dubreuil aime les corps de métier, la beauté de l’effort et du travail, la tradition… Tout ce que la modernité tente de renverser et d’oublier. Elle est une résistante. Elle mérite une médaille.
Voici son programme :

madeleine 1:
Le Livre de La Jungle . La patrouille des éléphants Version française.
compositeur George Bruns
madeleine 2:
Musique de Nino Rota pour le Satyricon de Fellini: extrait : « sulla nave di Lica »
madeleine 3:
Strauss. La Chauve souris. Overture Karajan Vienna

Programme
Sibelius The Swan of Tuonela Gerhard Stempnik, Cor Anglais Herbert von
Karajan
Liszt jeux d’eau à la villa d’Este, Claudio Arrau 1928
(le début)
2,50
Du Courroy psaume 129, Du profond des mots de mon âme. Doulce Mémoire
Vivaldi, Cello concerto in G minor, RV 417, I : allegro Nevill Mariner,
Lynn Harrell
Populaire catalan / arrangement Pablo Casals : El Cant dels Ocells (Le
Chant des Oiseaux)
soliste(s) : François Salque, violoncelle solo; Emmanuel Bertrand,
Eric-Maria Couturier, Emmanuel Gaugué, Xavier Phillips, Raphaël et Roland
Pidoux, Nadine Pierre, violoncelles
(MIRARE MIR 112 (cb 3 760127 221128) . Paris, 7-9/XII/2009 p c 2010)
musique bspp: La Musique de la brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris
Bogdan à l’accordéon (musicien rencontré dans le métro)
– Et enfin de deux ou trois « mélodies d’ amour »
Offenbach , Felicity Lott  » Dites lui « 
Rolando Villazón – Bolivar Soloists Bésame mucho
Doris Day – Perhaps perhaps perhaps
3,50