Carlos Kleiber dirige l’Orchestre d’Etat de Bavière (1996)

Rares étaient, à la fin de sa vie, les apparitions publiques du grand chef Carlos Kleiber, qui réduisit son répertoire à une poignée d’œuvres. Connu pour son perfectionnisme, il ne se lia jamais à un orchestre ni à une scène lyrique déterminés, même s’il avait ses habitudes à Munich où son Chevalier à la rose de Richard Strauss reste dans toutes les mémoires.

Carlos Kleiber dans un programme Beethoven

C’est à la tête de l’Orchestre d’Etat de Bavière que Francis Drésel nous propose de le retrouver à la faveur d’un concert donné le 21 octobre 1996 à Munich dans un programme Beethoven (Ouverture de Coriolan), Mozart (Symphonie n° 33) et Brahms (Symphonie n° 4). Pour compléter le programme, la Symphonie n° 7 du même Beethoven (Munich, 1982), la Symphonie n° 94 « La Surprise » de Haydn puis le premier acte de La Bohème de Puccini avec le célèbre ténor italien donné en 1979 à la Scala de Milan. Il précédera la fin du Chevalier à la rose (1972).

 

Retrouvez l’actualité du Classique