Camille Saint-Saëns à l’honneur du concert de l’Orchestre de Picardie, dimanche à 21 heures sur Radio Classique

C’est dans l’exceptionnelle acoustique du Théâtre Impérial de Compiègne qu’a eu lieu ce concert de l’Orchestre de Picardie dirigé par Arie van Beek.

Geneviève Laurenceau jouera le Concerto pour violon n°1 de Camille Saint-Saëns

La première partie du programme rendait hommage à Camille Saint-Saëns en cette année du centenaire de sa disparition, avec trois œuvres pour violon et orchestre jouées par Geneviève Laurenceau. Tout d’abord la Romance opus 48, une courte pièce virtuose composée en 1874 qui alterne des moments de gravité et des moments de légèreté. Elle était suivie du Concerto pour violon n°1, composé en 1859 à 24 ans pour un jeune violoniste alors déjà célèbre Pablo de Sarasate. Puis c’était le Caprice d’après l’Etude en forme de valse. A l’origine, il s’agit d’une œuvre pour piano seul que le violoniste Eugène Ysaÿe a arrangé pour violon et orchestre en 1901.

A lire aussi

 

Le concert se poursuivait par la création de Borges in memoriam de Karol Beffa. Cette pièce pour orchestre est un hommage à l’écrivain argentin Jorge Luis Borges que Karol Beffa admire tout particulièrement. La dernière œuvre était la Symphonie en ut majeur de Bizet. L’histoire de cette symphonie est particulière. Bizet l’a écrite à l’âge de dix-sept ans, mais il n’a jamais cherché à la faire exécuter. Il a même placé la partition dans un carton rouge qui n’a été retrouvé qu’au début des années 1930. Ce n’est en février 1935 que cette Symphonie a été créée, c’est-à-dire quatre-vingts ans après sa composition. Ce concert qui faisait partie de la programmation du Festival des Forêts, sera présenté par Jean-Michel Dhuez.

 

Retrouvez l’actualité du Classique