Bonne année à tous !

Merci pour tous les messages de sympathie qui me sont parvenus. Merci à toutes celles et à tous ceux qui ont eu la gentillesse de me souhaiter mon anniversaire, ça m’a fait vraiment plaisir. Et puis bravo ! parce que j’ai adoré lire les commentaires des uns et des autres. Ce blog est vraiment devenu un lieu de rencontres et de discussion d’un beau niveau. C’est génial d’avoir eu l’idée de partager des découvertes musicales et d’échanger vos disques du moment…

J’avais hâte de vous retrouver et je n’ai pas été déçu grâce à Michael Lonsdale. Il est arrivé très simplement, tout seul, après avoir pris « le bus 80 » pour venir à la radio. Avec sa barbe blanche, ses sourcils fournis et son grand manteau, j’ai eu l’impression de voir le Père Noël dans l’embrasure de la porte. Il était très naturel pendant l’émission et très authentique. A propos du conflit au Moyen Orient, il n’est pas entré dans le débat de savoir qui a tort ou qui a raison, il a juste dit que c’était bête. Il a raison. La violence, c’est surtout très con.

Continuez à faire vivre ce blog avec passion ! rien ne peut me faire davantage plaisir. Ce soir, j’espère que vous apprécierez la rencontre avec Maurizio Pollini, l’un des plus grands pianistes de notre temps. Et puis, notez sur vos tablettes, Françoise Hardy, vendredi prochain !!!

Ce week-end, je repars à New York (non, pas pour les soldes) en reportage pour Le Monde de la Musique. J’espère ramener une interview pour notre émission, mais tout n’est pas encore calé… Je vous tiendrai au courant.

En attendant, voici les choix de Michael Lonsdale, grand monsieur du théâtre, du cinéma et grand monsieur tout court. 

Carlo d’Alessio : India Song

Madeleines

Do do l’enfant do

Blanche Neige (siffler en travaillant )

Alfred Deller : Purcell (Queen Mary )

Programme

Mozart : Concerto n° 20 en ré mineur (Haskil) 2e mvt

Vivaldi : Concerto pour mandoline

Ravel : Concerto en sol – 2e mvt – S. FRançois

Bach : Passion selon St-Matthieu (Herreweghe)

Chopin : Préludes par Alfred Cortot (les 4 premiers)

Mozart : Rondo K 617

Yma Sumac (l’air le plus connu)