« Bienvenue en France » : François Leleux dévoile la profondeur et la fantaisie du répertoire du hautbois

Le hautboïste François Leleux est l’invité ce mardi 15 septembre à 20h du Journal du classique, à l’occasion de la parution de son album « Bienvenue en France ».

 

Louis XIV disposait d’un orchestre de hautbois et bassons à la cour de Versailles

Dans son nouvel album, enregistré avec le pianiste Emmanuel Strosser et sorti chez Warner, François Leleux nous rappel à quel point le hautbois occupe une place essentielle dans la culture française, depuis le 17ème siècle : « Louis XIV disposait d’un orchestre de hautbois et bassons à la cour de Versailles. Pour parfaire la création de ces instruments, il ordonna l’installation d’une fabrique de hautbois et de bassons à La Couture-Boussey, non loin de Paris. Cette tradition est restée jusqu’à nos jours dans ce même village et les interprètes merveilleux depuis des générations ont conduit les compositeurs français à gâter le hautbois dans leurs créations ».

A lire aussi

 

C’est le 20ème siècle qu’il choisit de mettre à l’honneur à travers les figures de Saint-Saëns, Debussy, Dutilleux et Pierné mais aussi Sancan, Bozza et Pécou qui, tous, ont su donner à son instrument ses lettres de noblesse, célébrer son lyrisme comme sa virtuosité, révéler la richesse de sa palette de couleurs et d’expressions. Un répertoire dont il nous dévoile toute la profondeur comme la fantaisie ! François Leleux partage aujourd’hui sa vie de musicien entre le hautbois et la baguette, développant une activité de chef d’orchestre de plus en plus intense. En témoigne un autre remarquable enregistrement, publié au printemps sous la label Linn, dans lequel il dirige le Scottish Chamber Orchestra dans des pages symphoniques de Bizet et de Gounod.

Laure Mézan

 

Retrouvez l’actualité du Classique