Bienvenue à la Villa Médicis

C’est une auditrice, Françoise je crois, ou Sandrine, qui m’a suggéré d’aller interviewer Frédéric Mitterrand à la Villa Médicis, après l’émission Renée Fleming (que j’avais enregistrée à New York). L’idée m’a plu parce que la Villa Médicis est un lieu extraordinaire où l’âme de nombreux pensionnaires est encore présente : Berlioz, Gounod, Dukas, Debussy… pour ne citer que les musiciens.

Pour pouvoir partir, j’ai monté un habile plan. Il se trouve que la salle Pleyel m’a proposé d’aller interviewer Maurizio Pollini à Milan. Pollini donne très rarement des interviews, c’est tout à fait exceptionnel. J’y suis donc allé à la fois pour Le Monde de la Musique (ce sera dans le numéro de janvier qui paraît bientôt) et pour la radio (l’émission passera le 6 janvier 2009, le lendemain de son anniversaire, car comme son maître Michelangeli et Alfred Brendel, Pollini est né un 5 janvier). Le lendemain, je me suis arrangé pour aller de Milan à Rome en avion. J’ai pu dormir à la villa Médicis, ce qui a rendu mon voyage plus économique et totalement fascinant, évidemment. Le moment avec Frédéric Mitterrand a été inoubliable. J’aime beaucoup cet homme, sa sensibilité, ses livres, sa Madame Butterfly, ses émission, enfin tout, sans le connaître vraiment, même si une complicité passe je crois dans l’émission. Nous avons dîné ensemble avec deux de ses amis, charmants, tout près de la place d’Espagne. Il n’est pas resté longtemps car il avait encore un amour en tête, qui visiblement le mettait au supplice. Peut-être en parlera-t-il dans son journal, car il en écrit un. Quelques lignes chaque soir m’a-t-il dit.

Je n’ai pas pu écouter l’émission (très bien « nettoyée » par Yann) en même temps que tout le monde car j’étais encore parti me promener hier… Mais j’espère qu’elle a plu car elle était annoncée dans Le Monde et Les Echos. Et donc a dû rassembler de nouveaux auditeurs (plus on est de fous…) L’un de mes plus proches amis l’a beaucoup aimée. Pourvu qu’il en soit de même pour d’autres…

Bizet : Pêcheurs de perles (Oui, c’est elle, c’est la déesse)

Madeleines

Armando Trovajoli, musique du film « La famille » de Ettore Scola (1987).

– Armando Trovajoli, musique du film « Le drame de la jalousie » de Ettore Scola (1970) (lorsque Marcello Mastroianni e Monica Vitti chantent ensemble).

– Ravel: extrait de « La Valse » – Giulini ou Muti

– Lili Boulanger :

– Debussy: une œuvre de jeunesse : Rêverie

– Giacomo Puccini: « La Tosca » chantée par Maria Callas « Non la sospiri la nostra casetta » Callas/Sabata

– Kurt Weil: « Opéra de quat’sous » en italien « La fiancée du pirate »

– Vittorio de Sica chante

Voici son programme