On a connu celui de Béjart, on parle encore de Pina Bausch : il faudra désormais compter avec un Sacre du Printemps qu’on ne trouve pas sous le sabot d’un cheval. Mais d’une académie équestre au grand complet. Bartabas est avec nous ce soir au pas, au trot et au galop !