Barenboïm, le parler vrai

On n’entend plus personne parler comme lui. Les discours sur le Moyen Orient se sont usés. Les mots sont fatigués d’avoir menti ou rêvé une autre réalité. Daniel Barenboïm a une voix qui parle clair parce qu’il a rafraîchi le verbe à la source de la musique. En musique, il y a un principe de réalité qui fait qu’un sol est un sol (le droit du sol, vaste sujet !). Barenboïm pense que la musique a besoin de réalisation plus que d’interprétation. C’est forcer la discussion à s’appuyer sur des faits, sur un examen à la fois historique et scientifique des faits. Dans scientifique, il ne faut pas entendre « froid et sans coeur », mais au contraire humain, imaginatif, intuitif. Pas docteur Petiot, mais Marie Curie.

Il parle vrai et franc. Il horripile une grande partie de ce qu’on appelle sottement la « communauté juive » parce qu’il ose casser quelques tabous. L’intelligentsia française ne le traite pas d’antisémite, ne le cloue pas au pilori, car il est juif. Quand il dit : « Israël n’est pas la victime du monde arabe, Israël n’est pas la victime des Palestiniens. » C’est clair, net, limpide et il sait de quoi il parle.

Dans l’incompréhension actuelle des Israéliens et du monde arabe, Daniel Barenboïm donne une image honnête, ouverte, généreuse et juste d’Israël. Une image positive. Si un jour, le monde arabe accepte enfin Israël comme un frère sémite (ce qu’il est), ce sera grâce à des gens comme Barenboïm. Pas grâce aux murs, aux fusils ou aux dollars de l’Amérique.

Espérons que l’élection d’Obama aille dans ce sens. Et que l’Europe joue enfin un rôle de premier plan en parlant d’une seule voix.

Walkyrie, début par Barenboïm (durée : 3’)

Symphonie n° 9 de Beethoven par Divan, 3e mvt (5’) 18 h 45

Tchaïkovski Sy n° 5 – 4e mvt – (6’) 18 h 53

Sonate « Pathétique » de Beethoven – 2e mvt (5’) 19 h 03

Wagner « Marche funèbre de Siegfried » (4’) 19 h 18

Mort d’Isolde (5’) de Wagner

Fidelio duo ou marche Acte I (3’) 19 h 35

Mozart : Sonate en do majeur KV 330 19 h 41

Brahms Sy n° 4 – 4e mvt (5’) 19 h 49