Barbara Schulz, dis quand reviendras-tu ?

Olivier Bellamy reçoit Jacques Malaterre sur Radio Classique
1. Présence agréable, voix fraîche, intelligence vive, Barbara Schulz est une comédienne de grand talent et une invitée épatante. Ses choix musicaux ne sont pas d’une grande originalité, mais elle possède un lien vrai et fort avec chacune des musiques qui composent son programme.

Bosseuse, elle fouille ses rôles à fond, mais trouve une légèreté et un naturel après une immersion prolongée dans l’univers de la pièce. Rarement, on a parlé aussi bien du métier de comédienne, avec des mots simples et justes.

2. Je suis en ce moment aux Cafés littéraires de Montélimar pour présenter mon livre sur Martha Argerich. Ambiance formidable, une équipe de bénévoles, purs et durs, qui aiment la littérature et qui ont le sens de l’échange et du partage. Rendez-vous dans des bistrots, rencontres dans des écoles, des cinémas. Un public de passionnés et de curieux. ET en plus, il fait beau. Venez m’y retrouver si vous êtes dans la région !!!

Voici le programme de Barbara Schulz :

  les « madeleines »: Where did our love go » des supremes

« on the beach » chris rea

« cities in dust » siouxie and the banshees

les classiques:

chopin, nocturne 15 (Horowitz)

variations Goldberg par Glenn Gould (1981)

  mozart concerto 23 F-Dur (adagio)

  Liszt 2ème année de pèlerinage:Italie

fauré, morceau de lecture à vue pour

violon et piano( 1’33) concours conservatoire 1903

beethoven, concerto n 5 pour l’empereur,

adagio un poco mosso

  mélodies d’amour

  Misty , sarah Vaughan(mon mari)

alter ego de jean louis aubert(marie Trintignant)