Barbara Hendricks, une voix dans le tumulte

Elle est née dans l’Arkansas et a vécu la ségrégation raciale dans son pays jusqu’à l’âge de 8 ans. A l’heure où un président noir va peut-être diriger les Etats-Unis, il était intéressant d’entendre Barbara Hendricks nous parler du racisme, de la liberté, des valeurs humaines tout en découvrant son programme. C’était une manière de se placer un peu au-dessus du débat politique et économique. Pas trop bas, pas trop haut, là, à la place du coeur. Merci Barbara.

Son programme :

Dvorak : Quintette op. 81 – 2e mvt – Rubinstein, Guarneri

Madeleines

Ave Maria (par Hendricks)

Le temps des cerises (par Hendricks si possible ou autre)

Bachiana brasiliera n° 5  (par Hendricks si possible ou autre)

Programme

Mozart : messe en ut (Hendricks) Kyrie

Symphonie n° 2 de Brahms  (1er mouvement)

Opera :  Massenet : Manon « Adieu notre petite table » Victoria de Los Angeles

Stradella : Pieta Signore (Chants sacrés)

Jazz:  Best of Coleman Hawkins

Piano Schubert Sonate en Si bemol – Serkin(4e mvt)

Chanson Française: Les feuilles mortes, Yves Montand

 Barbara Hendricks (dernier CD)  Strange Fruit