Baccalauréat, l’examen des sentiments

Eliza est une jeune fille qui a devant elle une réussite toute tracée. Elève brillante et sérieuse, elle n’a que l’obstacle du baccalauréat à franchir pour obtenir une bourse dans une prestigieuse université anglaise et échapper à l’étau déterministe de la société roumaine, empreint d’une corruption patente. Lorsque la veille du bac, elle se fait agresser sexuellement devant son lycée, son avenir est compromis. Ce qui ne paraissait être qu’une formalité devient un calvaire difficilement surmontable, particulièrement devant la pression d’un père qui a mis tous ses espoirs dans la réussite de sa fille…

Mungiu nous livre ici la finesse du feuilletage émotionnel qu’une histoire en apparence si simple peut receler. Entre désir émancipatoire, transgression et obéissance aux règles, le spectateur voit comment chacun doit tricher et se mentir pour se sortir de ce qui apparaît comme un simple coup du destin. La « faute à pas de chance » ouvre une boîte de pandore qui fait éclater au grand jour les failles de la société roumaine d’aujourd’hui, face auxquelles l’amour d’un père doit se mesurer. Le film a été récompensé au Festival de Cannes dernier par le prix de la mise en scène.