Avant le sommet de Davos, 200 patrons à Versailles

Alors que le sommet économique de Davos démarre demain, les Echos se réjouissent se matin que l’attractivité de la France auprès des entreprises étrangères résiste.

 

Emmanuel Macron reçoit à Versailles 200 chefs d’entreprises étrangers

200 patrons internationaux seront donc réunis à Versailles aujourd’hui par Emmanuel Macron qui leur vantera les mérites de l’Hexagone poursuit le quotidien économique. A la clé l’annonce ou la confirmation d’une quinzaine de projets d’investissement dont le nombre est en hausse par rapport à l’an passé. La France, expliquent les Echos, profite du Brexit et des difficultés de l’Allemagne.

 

A lire aussi

 

Ça c’est la version des Échos . Mais si vous jetez un œil à la une de l’Humanité, l’événement prend une totalité toute différente. Dans sa version communiste, ce mini Davos se présente de la manière suivante : Le président des riches parmi les siens. En plein conflit social, s’agite l’Humanité, Emmanuel Macron déroule à Versailles le tapis rouge à 200 PDG. Nous publions un rapport accablant : 1 % des plus riches possèdent 2 fois plus que 6, 9 milliards de personnes.

 

Donald Trump sera présent à Davos, contrairement à Emmanuel Macron

Le vrai Davos commence lui demain et Emmanuel macron n’y sera pas, c’est ce que nous explique le Figaro. En revanche Donald Trump sera de la partie pour les 50 ans du sommet économique qui se tient chaque année dans les Alpes suisses. Signe des temps, note le Figaro, les patrons qui feront le voyage en train bénéficieront d’une réduction de 50 % sur leur billet. C’est Klaus Schwhab le président fondateur de Davos qui a voulu placer cette édition sous le signe de la lutte contre le réchauffement climatique. Trump qui parlera demain matin devant un parterre d’hommes d’affaires venus de 117 pays va-t-il prendre le train écologique pas si sûr si l’on en croit ses déclaration du week-end.

 

 

Lors de son meeting de campagne mardi dans le Wisconsin, Donald Trump a dénoncé les normes d’économie d’eau adoptées sous le mandat de Barack Obama concernant les lave-vaisselle, toilettes, douches… « Je suis en train d’autoriser des nouveaux lave-vaisselle qui vous fourniront plus d’eau pour que vous puissiez vraiment laver et rincer votre vaisselle sans avoir à le faire dix fois », s’est-il félicité. Et Trump a mimé devant une marée de casquettes rouges quelqu’un appuyant frénétiquement sur le bouton du lave-vaisselle. « Et que dire des douches? ». « J’ai des cheveux magnifiques, j’ai besoin de beaucoup d’eau », s’est-il exclamé. On saura demain si Trump parle de son lave-vaisselle à Davos.

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique