Audiard : « Chant du Départ », mémoires d’outre-tombe

Les éditions Fayard ont publié le 30 octobre « Le Chant du départ », dernier roman resté inédit du grand scénariste et dialoguiste français Michel Audiard, écrit un mois avant sa mort, en 1985.
Le nom de Michel Audiard est associé à de nombreux films cultes, « Les Tontons Flingueurs », « Les Barbouzes » ou encore « Le Professionnel ». Plus de trente ans après sa mort, le scénariste « revient » avec le roman « Le Chant du Départ » publié sous la forme de faux mémoires, sur lequel le cinéaste travaillait secrètement durant les derniers mois de sa vie.
Il évoque avec ironie la guerre, Petiot, Mesrine, Paris, la Rive Droite, et ne se départ jamais d’un ton désabusé lorsqu’il évoque le Septième Art : « Tout le monde n’a pas eu votre chance… Quelle chance ? Probablement les cent dix films qui me laissent hagard et cousu de dettes ? Ou mes bouquins qu’on solde sur les quais ? Mais, en vérité, je suis peut-être un peu de mauvaise foi. »
Ce roman-testament est enrichi de deux scénarios inédits : « Quelqu’un mourra dimanche à Tampico » et « On ne meurt plus d’amour aux Îles Borromées ». Les éditions Fayard promettent une lecture d’« une désinvolture magnifique, une originalité littéraire dans la lignée d’Alphonse Allais et de Louis-Ferdinand Céline, digne d’un romancier plein de grâce et de maîtrise, avec des personnages d’une vivacité folle, des anecdotes loufoques ou émouvantes et des intrigues aussi invraisemblables que passionnantes ».

Ingrid Foubert

« Le Chant du Départ »
par Michel Audiard
Prix : 18,00 €, ebook : 12,99 €