Après le coronavirus, l’« informatiovirus » – la Revue de Presse de David Abiker

« Coronavirus, l’Italie se cloître » titre Libération. « L’Italie en première ligne » pour La Croix. « 16 millions d’Italiens à l’isolement » titre Ouest France.

 

Coronavirus : Franck Ferrand parle de la pandémie d’information dans le Figaro

Pour se faire une idée de ce que peut être la vie en quarantaine à l’italienne, on lira sur le site de Courrier International le témoignage de Sara, en programme Erasmus à Milan, qui raconte sa journée confinée alors que les cours sont interrompus dans son université. Et les éditorialistes français interrogent ce matin la stratégie italienne et ses limites.

 

A lire aussi

 

Dans La Nouvelle République Olivier Pirot est sceptique : « confiner quasiment tout le nord de l’Italie c’est un peu comme mettre la région parisienne sous cloche de peur que le système de santé ne sature et que l’épidémie ne se répande trop. Voisins, mais surtout latins comme nous, il faudra voir sur la longueur comment les mesures prises par le gouvernement italien tiendront et seront acceptées sur place. Et avec quelles conséquences ». Et puis un autre édito vient ce matin nous couper l’herbe sous pied à nous les journalistes qui essayons de traiter du Coronavirus en tentant d’éviter la psychose, c’est la tribune de l’ami Franck Ferrand dans le Figaro du jour.

 

 

La campagne des municipales bouleversée par « l’informavirus »

Ce féru d’histoire nous le dit. « Si dans le monde une pandémie menace, c’est une pandémie d’information. Pour la première fois », nous dit-il, « la réflexion politique s’est mise au diapason de la frénésie médiatique. Les chaînes d’info en continu ont pris la main, suivi forcément par le reste de la pesse : elles ont imposé aux responsables sanitaire (haletant) leur analyse (catastrophiste) et leur philosophie (prudentielle). Tout de suite les gouvernant ont senti qu’il perdrait beaucoup à rester en retrait.

 

 

Réécoutez l’intégralité de la Revue de presse de David Abiker

 

Résultat c’est l’hystérie collective dans la finance, l’économie, la culture, la vie quotidienne. Une pandémie menace le monde » répète Franck Ferrand que vous retrouvez sur cette antenne chaque jour à 9h et cette pandémie c’est informatiovirus. Et cet informatiovirus vient bouleverser la campagne des municipales. La campagne grippée selon l’Opinion qui se demande quel sera l’impact du coronavirus sur la participation dans les urnes. Et l’Opinion décrit ces plateau télé où les experts scientifiques ont remplacé les experts en campagne électorale.

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique