Appel du 18 juin du général de Gaulle : De Marine Le Pen au PCF, la tentation de la récupération

Emmanuel Macron est à Londres ce jour pour rendre hommage au général de Gaulle, qui lançait il y a tout juste 80 ans son appel du 18 juin. Une date historique et une occasion rêvée par les partis politiques pour récupérer une figure, qu’ils critiquaient pourtant vivement lorsqu’il était au pouvoir.

 

Emmanuel Macron envisage un référendum sur l’écologie pour se relancer politiquement

Tout le monde se dispute en ce moment l’héritage du général de Gaulle. Et dans cet héritage, il y a le référendum qui fait ce matin la Une de l’Opinion. Car c’est l’heure pour les 150 français de la convention pour le climat de rendre demain leurs propositions. Parmi elles, il pourrait y avoir un reférendum sur l’écologie. Cet outil prévu par la constitution de 1958, légué par de Gaulle aux Français, n’a pas été utilisé par François Hollande mais pourrait l’être par Emmanuel Macron, qui cherche en ce moment des occasions de relancer son quinquennat.

 

A lire aussi

 

En janvier, rappelle l’Opinion, le président a expliqué qu’il n’y était pas hostile, même s’il y a le risque d’une réponse négative. D‘où l’idée d’un référendum à questions multiples, qui permettrait au moins de savoir si les Français veulent s’engager durablement pour l’écologie. Reste qu’en ce 18 juin, chacun tire le grand Charles à lui. Marine Le Pen a devancé l’appel, puisqu’elle s’est rendue hier sur l’Ile de Sein en Bretagne, pour célébrer celui qui, il y a 80 ans, lança l’appel à résister et devint par la magie du verbe le chef de la France Libre.

 

 

 

Des statues du général de Gaulle dégradées dans le Nord et en Seine-Saint-Denis

Le Parisien-Aujourd’hui en France raconte l’expédition surprise de la cheffe du Rassemblement National pour éviter les opposants à sa venue sur l’île. Le président, quant à lui, s’envolera pour Londres afin de décorer la ville en tant que capitale de la France Libre. L’héritage de Gaulle, c’est encore une dispute française sur laquelle le politologue Alain Duhamel revient dans Libération, rappelant aux fameux héritiers qu’ils ont la mémoire courte. Comment ne pas sourire de la réconciliation du Parti communiste avec le général, que le PCF traitait d’apprenti dictateur ?

 

A lire aussi

 

Comment ne pas se rappeler que le Parti socialiste l’a combattu de toutes ses forces dès 1947, et jusqu’à sa mort ? Comment omettre que libéraux et modérés se sont construits contre lui ? Comment ne pas se frotter les yeux quand on voit Marine Le Pen rendre hommage à celui que l’extrême droite a insulté et même tenté d’assassiner ? De Gaulle qui aujourd’hui, est menacé de voir ses statues dégradées, comme dans le Nord et en Seine-Saint-Denis. 

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique