Anne Sofie von Otter, musicienne d’abord

« Je suis d’abord une musicienne, ensuite une chanteuse, et ensuite une chanteuse classique », nous a confié la grande Anne Sofie von Otter. On pense à Barbara qui disait : « Je ne suis pas une louve ou un oiseau de proie, je suis une femme qui chante. »
Justement, sur son dernier disque, « Love Songs », la mezzo-soprano suédoise interprète Barbara, si française, selon elle, « comme Michel Legrand », par son raffinement harmonique. Elle chante aussi Ferré, Brel, qui deviennent des « classiques » sous son timbre mordoré. Elle est magnifiquement accompagnée par le grand pianiste de jazz Brad Meldhau, qui l’a aidée à trouver les chemins de la liberté sans jamais cesser d’être « honnête ». Si Anne Sofie von Otter réussit son pari risqué, c’est qu’elle utilise tous ses moyens musicaux et vocaux en se démarquant du style opéra qui boursouflerait inutilement ces mélodies.
Voici son programme :
Berlioz : Chasse Royale from Les Troyens Colin Davis
Barbara : Göttingen
Jussi Björling : O helga natt ( = Cantique de Noel in swedish)
Madeleines
Boccherini Menuet – from String Quintet in E Major, Op.11 No.5
Beatles: Eleanor Rigby
JS Bach From Kafeekantate (Lisa Otto + Fischer Dieskau)
mélodies d’amour:
Georges Moustaki: Le Métèque
Ravel slow 3/4 movement from piano concerto nr 1in G major, Martha
Argerich/Abbado
Keith Jarrett: from the Köln concert
Et
Avec le Temps (Ferré), Bagdad Café par AS von Otter