Alain Sachs fait vibrer les cordes

Sait-on qu’avant d’être ce metteur en scène efficace et subtil qui a le rythme dans la peau, il a été auteur chez les Guignols de l’Info et marionnettiste chez ce magicien de génie qu’est Philippe Genty ?
Alain Sachs n’aime pas trop parler de lui. Cela se sent et le rend sympathique. Mais il devient loquace dès qu’il s’agit d’évoquer comment naît l’émotion d’un geste ou d’une note.
On a hâte de voir à quoi ressemble le documentaire qu’il prépare pour France 2 autour du Roméo et Juliette de Shakespeare monté par deux classes de lycée. Quelle belle idée ! Nous avons tous des souvenirs de théâtre à l’école. Certains y ont trouvé leur vocation. Des timides sont ainsi devenus bavards, des cancres se sont révélés brillants et l’on s’est mis à construire quelque chose ensemble au lieu de rechercher la performance individuelle ou la compétition pour la meilleure note.
Voici son programme :

Classique
– Brahms, 1ère symphonie (Furtwängler) – 4e mouvement –
Debussy, la Mer – 2e mvt
– Bach, Passion selon St Mathieu – chœur final
– Mozart, Noces de Figaro « Cosa sento »

Madeleines
– L’homme de la Manche, un impossible rêve, Brel
– Barbara « Si la photo est bonne »
– Brassens « La complainte des filles de joie »