Affaire Delevoye : « Il a le droit à l’erreur » estime Marc Fesneau

Le ministre chargé des relations avec le Parlement était l’invité ce lundi 16 décembre, à 8h15. Concernant les omissions de Jean-Paul Delevoye dans sa déclaration d’intérêt, Marc Fesneau juge que le haut commissaire chargé des retraites « a rectifié de lui-même, à la demande de la haute autorité pour la transparence de la vie publique « . Et d’ajouter : « son honnêteté n’est pas en cause dans cette affaire-là ». 

 

Retraites : « La trêve de Noël est une trêve »  

Faire grève « dans une période où les gens ont le plus plus besoin du service public, c’est dévoyer le sens même de la notion de service public »  estime Marc Fesneau. Il juge « qu’il est de la responsabilité de la SNCF y compris de ceux qui sont en grève de faire en sorte que les trains roulent à Noël. » Le ministre affirme par ailleurs que le gouvernement ne compte pas faire machine arrière : « il n’est pas question pour nous d’en rabattre sur l’objectif d’universalité de la réforme ». 

 

Jean-Luc Mélenchon : Marc Fesneau appelle à une « clarification » de ses propos sur le CRIF

Le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau estime pour sa part que M. Mélenchon « devrait clarifier ses propos », car « il y a quelque chose de flou: je ne vois pas du tout le lien entre une défaite électorale en Grande-Bretagne et le Crif ».  Il poursuit : « Cette façon d’alimenter par des sous-entendus parfois quelque chose qui relève en sous-jacent – je ne dis pas que Jean-Luc Mélenchon est dans cette catégorie – des relents d’antisémitisme est toujours dangereux ». 

Retrouvez l’intégralité de l’interview :