100 % foot et musique

La première fois que j’ai rencontré Pierre Menes, il m’a très vite parlé de sa passion pour Renata Scotto. Cette sublime soprano, qui a percé en remplaçant Callas à Edimbourg et qui a fait toute une carrière en chantant les plus grands rôles du répertoire (de Amina de la Somnambule à Abigaïle de Nabucco !!! en passant par Traviata, Norma, Lucia, Butterfly…) est assez peu connue en France. J’étais sidéré qu’un journaliste de L’Equipe (il y travaillais alors) connaisse et adore une artiste que la plupart des mélomanes méconnaît.

Personnellement, j’ai une passion pour Renata Scotto. J’ai même réalisé (avec Pierre-Henri Loÿs) deux films sur elle (des master classes qu’elle avait données au Conservatoire de Paris).

Pierre Menes est un homme qui a l’intelligence de ne pas chercher les chemins tortueux pour déguiser sa pensée. Il essaie simplement de mettre un peu d’humour pour faire passer la pilule d’un discours franc et direct. Les auditeurs auront été sensibles, j’espère, à l’émotion qu’il a tenté de transmettre avec son programme.

Pavarotti : Nessun dorma

Madeleines :

Moldau de Smetana

Mozart : Requiem Confutatis

John Williams : Indiana Jones

Ah fors’è lui che l’anima Traviata/ Scotto

Air de Paillasse, (disque des 3 ténors) par Domingo

You never walk alone (les Trois ténors)

Carmen : Sur les remparts de Séville (Berganza)

Villazon : La furtiva lagrima

Chopin : Ballade n° 1 Rubinstein

Barbra Streisand : Yentl : « Peace of sky »