« Beethoven, Pop star de 250 ans » 

250 ans après la naissance de Ludwig Van Beethoven, sa musique continue de nous accompagnerA la fois mythe et icône, le compositeur est aussi une expérience esthétiqueSon génie traverse les siècles et ne connait pas de frontières. Ce visionnaire ne composait pas pour ses contemporains mais pour les générations futures. Nous sommes ainsi les héritiers de son œuvre et d’un langage musical qui se veut universel, tant il touche au plus profond de nous-mêmes et de notre pouvoir de s’émouvoir. » 

 

« Beethoven, Pop star de 250 ans » retrace les  étapes fondatrices du parcours du génie.

Musiciens, journalistes, musicologues, curateur de musée… Tous les témoignages s’accordent à dire que sa musique inventive imprègne encore aujourd’hui la culture populaire mondiale. Beethoven est partout. La publicité a notamment joué  un rôle majeur dans la vulgarisation de sa musique. L’œuvre du maître passionne et mobilise. Pour le meilleur, comme pour le pire. Détourné par les nazis mais aussi plébiscité par les chantres de la construction européenne qui ont adopté l’Hymne à la joie, la musique de Beethoven exprime les contrastes de notre histoire. Le film pointe notamment la dimension politique des symphonies de l’artiste, qui veut se confronter aux grands enjeux sociétaux de son temps. Le cinéma du XXe siècle puise également dans l’immense richesse musicale du créateur. Si les notes se suffisent à elles-mêmes, les images d’Orange Mécanique (Kubrick) ou encore de La fièvre du Samedi Soir (John Badham) s’appuient sur leur puissance d’évocation.  

 

La diversité des intervenants et le choix pertinent des images d’archives restituent avec dynamisme la biographie du compositeur le plus joué au monde. 

Les propos se complètent et illustrent à quel point le sujet Beethov est inépuisable. La réalisatrice Nathalie Giler privilégie des plans sobres et une approche thématique, suggérant que l’œuvre de ce démiurge musical constitue un monde en soi et que tous les chemins peuvent nous y conduire. Un artiste résolument moderne dont personne ne saurait ne saura jamais programmer l’obsolescence.  

 

Arthur Barbaresi 

 

Diffusion lundi 14 décembre 2020 à 20H40 sur la chaîne « Toute l’Histoire »