L’histoire de la baguette

Vous pensiez tout savoir sur le classique, mais connaissez-vous l’histoire de la baguette ? Depuis des siècles, la baguette dirige, incisive et dansante, maîtresse autoritaire et adorée des orchestres du monde entier. Aujourd’hui nous nous penchons sur la naissance de la fameuse baguette telle que nous l’a conté l’historien médiéviste français Jacques Le Goff.

Il était une fois en France l’époque des troubadours, musiciens errants qui avaient quitté les cours seigneuriales pour parcourir le pays et distribuer joie et musique au sein des hameaux et des villes. Bravant toutes les saisons, on entendait leurs instruments résonner depuis les champs et la troupe cacophonique chanter sur les places des marchés, jugée sur des estrades de fortune. Quand ils débarquaient, la vie du village changeait soudainement de rythme, les enfants rieurs faisaient la ronde autour des ménestrels aux habits de velours qui sortaient gaiement trompettes, psaltérion, chalumeau et organon. Très vite, la fanfare éveillait les endormis, les femmes sortaient innocemment balayer le devant de leurs portes, les hommes quittaient les tavernes et bientôt, sabots et talons claquaient à l’unisson sur les pavés de la ville en fête. Un jour qu’une de ces fameuses troupes s’arrêtait dans un petit village du Nord et se lançait avec ardeur dans une entraînante musique printanière, on vit les vieillards se joindre à la danse tandis que les hommes et femmes déclamaient les chants de leur terroir d’une voix plus ou moins timide. C’est alors que surgit le boulanger du village, un chef de la baguette qu’on entendait souvent pétrir sa pâte en chanson. L’homme avait l’oreille musicale et l’amour du travail en cadence. Il se mit à battre le rythme à l’aide de grands gestes, brandissant au bout du poing une baguette dorée tout juste sortie du four. La troupe rieuse se mit à suivre le rythme endiablé et parfaitement cadencé du boulanger à la baguette. Bientôt, l’harmonie envahit la grand place et les habitants s’arrêtèrent de danser pour écouter, bouche bée, la mélodie qui se jouait.

Après cet épisode, les ménestrels errants ne voulurent pas quitter le village sans que les accompagne le boulanger à l’oreille musicale et celui-ci n’accepta de les suivre qu’à condition de ne pas quitter sa baguette et de continuer à faire son pain en musique. De cette étrange histoire est née l’utilisation de la baguette de nos chefs adorés, bien fort qui l’aurait deviné.