Haut débit

Bas débit

Retour au direct

--:-- / --:--

Voir la grille des programmes

Réécouter toutes les émissions

retour au banc d'essai

KAWAI CN 25


avril 2015 - par Bernard Désormières - Article paru dans le N°172 de Classica


DOUX SUR LES PRIX : Quatre instruments de salon, (presque) comme des pianos droits, sans se ruiner.

La série intermédiaire CN de claviers numériques de salon Kawai comprend deux nouveaux modèles disponibles depuis novembre 2014: le CN 25 et le CN 35. Voici le CN 25. Le design est classique pour ce clavier de 40kg seulement et d'une hauteur de moins de 90 cm (pupitre rabattu). L'évolution la plus importante concerne le toucher. En effet, la nouvelle mécanique RH III, à trois capteurs et à simulation d'échappement, remplace l'ancienne RH II. Les marteaux sont lestés, des contrepoids ont également été placés sur chaque touche et la surface des touches est de l'ivoire de synthèse Ivory Touch, le must sur les claviers Kawai. L'amplification modeste de 2 x 20 W active deux petits haut-parleurs de 12 cm de diamètre placés sous le plateau de clavier. L'alimentation se fait avec un adaptateur, toujours peu pratique et fragile. Ce modèle ne comporte pas d'afficheur, ce qui rend le recours à la notice indispensable pour tirer profit des très nombreuses fonctions et paramètres de réglages de l'instrument. La connectique, minimale, comprend deux prises casques en gros Jack, deux prises Midi, et une nouvelle connexion USB to Host pour lecture. En revanche, il n'y a pas de sortie ni d'entrée auxiliaire.

Toucher et rendu sonore

Bonne sensation de confort sous les doigts. Le revêtement des touches est agréable et elles sont bien guidées latéralement. La fermeté est correcte, sans lourdeur, et permet un assez bon contrôle de jeu et une excellente répétition dans toutes les tessitures. Les pédales, à bonne hauteur, sont d'une fermeté acceptable et bien guidées. On apprécie la bonne stabilité de l'instrument par rapport à celle d'un clavier portable posé sur un X. L'écoute avec un bon casque est très satisfaisante et les effets subtils des différents réglages très perceptibles, comme la présence de quelques harmoniques. Néanmoins, la réponse en dynamique délivre des nuances fortissimo trop tôt, avec une articulation qui n'appellerait que des mezzo-forte. Les timbres des huit pianos acoustiques sont crédibles, mais si l'on passe très vite d'une écoute au casque à l'écoute avec l'amplification intégrée, on est déçu par les timbres, qui manquent de réalisme. La puissance installée serait théoriquement presque suffisante pour une petite pièce, mais la diffusion par les deux simples haut-parleurs reste assez médiocre.

Ce clavier de salon est agréable en écoute au casque, mais très limité dans la qualité de sa diffusion sonore. Sa connectique minimale et l'absence d'afficheur ne gêneront pas trop le pianiste qui souhaite surtout disposer d'un instrument offrant au casque une belle sonorité. Le toucher et le confort de jeu, très corrects pour un numérique, malgré une réponse en dynamique trop élastique, sont les points forts de ce modèle. Un clavier sérieux, sans prétention, pour pianistes amateurs ou étudiants avancés peu fortunés, pour travail au casque.

Dimensions : (L x H x P) : 135,6 x 85,8 x 40,1 cm

Poids : 40 kg

Prix : 1 266 euros

retour au banc d'essai