Haut débit

Bas débit

Retour au direct

--:-- / --:--

Voir la grille des programmes

Réécouter toutes les émissions

retour au banc d'essai

BANC D'ESSAI : LES LECTEURS DE L'ANNÉE 6/9


septembre 2014 - par P. V. - Article paru dans le N°165 de Classica


Creek Evolution 50CD

Comme la plupart des lecteurs de CD de ce prix, l’Evolution 50CD cumule les fonctions de lecteur de CD et de convertisseur. Si sa face avant ne le laisse pas deviner, la face arrière aligne ainsi cinq entrées numériques : deux coaxiales, deux optiques et une USB. Les quatre premières peuvent traiter des signaux codés en 24 bits/192 kHz et la cinquième en 24 bits/96 kHz depuis un ordinateur PC ou un Mac. Ce modèle présente en outre deux sorties analogiques, RCA et XLR. La télécommande permet de gérer ces fonctions, de régler le niveau de sortie ou le niveau d’intensité lumineuse de l’afficheur ou encore de choisir entre cinq filtrages numériques. Le chargement du disque s’effectue par une fente, système que, décidément, nous ne jugeons pas très agréable.

Écoute
On a beau ne pas aimer le système de chargement du dis que, une fois que celui-ci tourne et se fait entendre, on ne peut qu’applaudir. Voilà en effet un de nos coups de coeur de l’année, un de ces appareils qui vous donnent envie de réécouter vos disques favoris. Le 50CD ne peut pourtant pas prétendre délivrer des basses plus telluriques ou des aigus plus cristallins que ses concurrents, même s’il ouvre grand le spectre. Mais il parvient, comme dans les meilleurs tours de magie, à disparaître pour mieux laisser entendre les musiciens : l’auditeur semble alors écouter un concert en direct. La formulation est certes un brin caricaturale, mais le mélomane retrouvera des sensations familières, bien éloignées de tant de reconstitutions électroniques. Les plus subtiles nuances de vibrato d’une voix, le grain d’une basse de viole, le timbre du clavecin, le rayonnement acoustique des instruments à percussion se perçoivent avec un naturel déconcertant. Cet Evolution est une révélation!

retour au banc d'essai